GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Vietnam: peine de mort et perpétuité pour deux anciens dirigeants de banque

    media L'ex-président de l'OceanBank, Ha Van Tham escorté par des policiers à sa sortie du tribunal de Hanoï, le 29 septembre 2017. REUTERS/Kham

    Au Vietnam, un procès pour fraude dans le secteur bancaire déchaîne les passions depuis près d'un mois. Les verdicts, très lourds, sont tombés ce vendredi 29 septembre : peine de mort pour l’ancien directeur d'OceanBank, prison à vie pour l’ancien président de cette même banque et des peines allant de 18 mois à 30 ans de prison pour leur cinquantaine de co-accusés.

    La corruption de membres du Parti communiste et de fonctionnaires menace la survie du régime : c’est ce qu’a souligné ce vendredi un des juges en lisant le verdict. Une lecture qui a duré pas moins de trois heures. Des dizaines de banquiers et d’hommes d’affaires étaient accusés dans ce procès exceptionnel qui en un mois a vu défiler pas moins de 700 témoins et cinquante avocats.

    Au cœur du scandale, l’accord d’un prêt jugé illégal de 20 millions d’euros par la banque privée OceanBank. Lui étaient également reprochés ses versements à des centaines de personnes et d’entreprises de taux d’intérêt supérieurs à ceux fixés par la Banque centrale - ce qui a fait perdre à l’établissement près de 60 millions d’euros.

    Ce procès a été présenté par Hanoï comme le symbole de sa lutte contre la corruption, mais certains y voient plutôt une démarche politique. L’an dernier, l’ex-Premier ministre Nguyen Tan Dung a échoué à prendre la place du secrétaire général du parti communiste, Nguyen Phu Trong, qui depuis aurait en ligne de mire ceux qu’il considère comme ses alliés.

    Pour autant, le Vietnam a de réels problèmes de corruption, particulièrement dans le secteur bancaire. Et il occupe la 113e place des 176 pays figurant dans l’indice de perception de la corruption d’Amnesty International.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.