GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le programme balistique de l'Iran «ne regarde pas» la France (responsable iranien)
    • Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri est à Paris (source proche)
    • COP23: la communauté internationale s'accorde pour évaluer en 2018 ses émissions de CO2
    Asie-Pacifique

    Inde: les relations sexuelles avec une mineure sont nécessairement un viol

    media Deux jeunes filles marchent dans la région d'Allahabad, dans l'Etat d'Uttar Pradesh (photo d'illustration). AFP PHOTO/ SANJAY KANOJIA

    En Inde, la Cour suprême vient de prendre une décision historique pour le respect de l'intégrité des femmes : elle a jugé mercredi 11 octobre que si un homme a des relations sexuelles avec sa femme mineure, cela constitue un viol. La plus haute cour du pays met ainsi fin à un vide juridique.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Avoir des relations sexuelles avec une femme âgée de moins de 18 ans est considéré comme un crime en Inde - sauf si cette femme est votre épouse. Une exception que la Cour suprême a annulée ce mercredi par une décision historique : un époux va donc devoir attendre que sa femme soit majeure pour avoir des relations intimes.

    La décision est logique : il est déjà interdit à un homme d'épouser une femme de moins de 18 ans, mais l'Unicef affirme que 27 % des indiennes sont toujours mariées avant cet âge. Lors du plaidoyer, le procureur public avait défendu l'exception actuelle, estimant qu'il fallait accepter ces relations sexuelles avec des mineures, afin de préserver « l'institution du mariage ».

    Argument balayé par la Cour suprême, qui ouvre à présent la porte à une autre réforme, demandée depuis des années : la criminalisation du viol conjugal. Aujourd'hui, une femme indienne majeure qui est forcée d’avoir des relations sexuelles avec son mari ne peut pas déposer plainte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.