GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • COP23: la communauté internationale s'accorde pour évaluer en 2018 ses émissions de CO2
    Asie-Pacifique

    Inde: la marche pour les droits de l’enfant s’achève à la présidence

    media Les participants à la marche pour les droits de l'enfant devant le président indien Ram Nath Kovind et le prix Nobel de la paix Kailash Satyarthi, le 16 octobre 2017. NITA BHALLA/THOMSON REUTERS FOUNDATION

    En Inde, l'association de défense des enfants menée par le prix Nobel de la paix Kailash Satyarthi vient de terminer une marche de plus de 11 000 km à travers tout le pays. Pour le dernier jour, il a été reçu ce lundi matin par le président indien.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    « Nous marchons, car je suis en colère. » L'appel lancé par Kailash Satyarthi a résonné dans les trois quarts des Etats indiens pendant plus d'un mois. L'objectif était d'aller à la rencontre des jeunes, des travailleurs sociaux et des politiciens pour les éduquer sur les moyens de lutter contre les violences faites envers les enfants. Et de stopper la traite de ces mineurs.

    Onze mille kilomètres ont été parcourus, jalonnés de dizaines de rencontres : avec des avocats pour les inciter à réduire leurs honoraires quand ils défendent des enfants violés, avec la police afin de trouver des solutions pour arrêter plus rapidement les coupables de ces crimes.

    Surtout, le prix Nobel de la paix 2014 a mené des classes informelles avec des adolescents pour leur apprendre à se protéger des attouchements de leurs proches, qui sont l'une des formes de viol les plus répandues en Inde. « J'ai regardé dans les yeux d'enfants de 5 ou 6 ans qui ont été brutalement violés, et leurs violeurs sont en liberté, continue Kailash Satyarthi. Nous marchons, car c'est une guerre. »

    Ce lundi matin, pour conclure la marche, le militant de 63 ans a été reçu par le président, auquel il a répété l'une de ses principales demandes : adopter une loi plus efficace pour punir la traite d'enfants. La législation actuelle n'est applicable que si la personne est séquestrée pour la forcer à se prostituer. Et le problème est urgent : un enfant disparaît toutes les 8 minutes en Inde. Soit plus de 65 000 par an.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.