GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bangkok: une école de musique dédiée aux enfants défavorisés

    media Vue aérienne du paysage urbain à Bangkok. Pathara Buranadilok/Getty images

    Le 17 octobre est célébrée la Journée mondiale du refus de la misère. L’occasion de se pencher sur des initiatives et des bénévoles pour qui la lutte contre la pauvreté est une mission de chaque instant. En Thaïlande, une jeune française passionnée de musique, Géraldine Nemrod, a créé une école de musique dans le plus grand bidonville de la capitale.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Dans cette école ouverte il y a cinq ans, des dizaines d’enfants viennent passer quelques heures par semaine, sous la conduite de six professeurs. Une manière de leur ouvrir de nouvelles voies, de leur donner du plaisir, mais aussi de leur inculquer une certaine discipline.

    L’école se trouve dans un bâtiment de cinq étages que rien ne distingue des autres au cœur de Klong Toey, le plus grand bidonville de Bangkok, où résident 100 000 Thaïlandais. Rien, sauf une pancarte : « programme musical de Klong Toey », et une annonce disant que les enfants peuvent venir ici pour apprendre la musique gratuitement. A l’intérieur, les murs sont couverts de personnages comiques et de paroles de chansons. Des guitares et des ukélélé sont rangés contre les murs. A l’étage, on trouve un studio d’enregistrement, des batteries et des pianos. Une quarantaine d’enfants viennent ici deux fois par semaines après les cours.

    « Ces enfants grandissent dans des conditions qui peuvent être très, très différentes. (…) Certains grandissent dans la violence, d’autres dans la drogue, certains ne connaissent pas leurs parents, donc il y a vraiment tous types de situations qu’on peut imaginer dans un bidonville », explique Géraldine Nemrod.

    La musique comme refuge

    Atmosphère studieuse dans les salles de répétition. Un professeur thaïlandais, Mark Chaisri, enseigne à trois enfants un morceau de musique qu’ils vont ensuite jouer dans le cadre d’un concours musical télévisé. « Au départ, ils ne savaient pas jouer du tout, mais à force de travail, ils parviennent à s’améliorer », indique le professeur.

    Dans le bidonville de Klong Toey, la vie n'est pas toujours facile quand on a douze ou quatorze ans, entre la drogue, les crimes et les violences. Pour Géraldine Nemrod, l’école de musique constitue pour les enfants une sorte de refuge : « J’aimerais le voir comme cela, comme un espace dans lequel ils puissent se sentir en sécurité, un espace dans lequel ils peuvent oublier tous les problèmes auxquels ils font face dans leur vie quotidienne. Et ils peuvent enfin être des enfants, et simplement s’amuser et apprendre », confie-t-elle.

    Mais au-delà de ces aspects immédiats, l’école de musique de Klong Toey se veut aussi une école de vie. Apprendre la musique peut inculquer à ces enfants de milieux pauvres une certaine détermination.

    « L’objectif à long terme, en fait, serait d’utiliser la musique comme outil pour enseigner aux enfants à suivre leur rêve, poursuit la jeune femme. C’est-à-dire à toujours persévérer quoiqu’ils veuillent apprendre, à savoir qu’il faut toujours travailler dur et que l’apprentissage de quelque pratique que ce soit demande beaucoup de temps ».

    L’école de musique de Klong Toey souhaite se développer, notamment en ajoutant d’autres activités artistiques. Son objectif est d’être ouverte aux enfants, sept jours sur sept, de manière à ce que ceux-ci aient en permanence un lieu qui leur appartient.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.