GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 24 Juillet
Mercredi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: le président Duterte annonce la libération de la ville de Marawi

    media Les troupes philippines à Marawi, ce mardi 17 octobre 2017. REUTERS/Froilan Gallardo

    Le président des Philippines proclame la libération de Marawi, au lendemain de la mort du chef de file régional désigné de l'organisation EI pour toute l'Asie du Sud-Est, et le jour même de la chute de Raqqa en Syrie. Située dans le sud de l'archipel, la ville de Marawi était partiellement occupée par des alliés du groupe EI depuis bientôt cinq mois.

    Avec notre correspondante à Manille,  Marianne Dardard

    Après plusieurs échéances ratées, l'annonce présidentielle de la libération de Marawi est largement célébrée sur place. Mais elle est d'abord perçue comme une victoire hautement symbolique.

    Le président philippin Rodrigo Duterte à Marawi ce mardi 17 octobre 2017. REUTERS/Stringer

    Avec plus d'un millier de morts, dont plus de 160 soldats, c'est en effet la bataille la plus longue et meurtrière qu'ait récemment connue l'archipel des Philippines.

    Malgré l'annonce de cette libération, les combats sont toujours en cours et il reste des civils retenus en otages par les terroristes du groupe Maute, allié de l'organisation EI et responsable du siège de Marawi.

    Selon l'armée, les derniers terroristes retranchés ne représenteraient cependant plus une menace. Mais une fois la ville totalement libérée, il faudra du temps pour déminer tous les bâtiments avant que les habitants puissent regagner leurs maisons.

    Selon les autorités du pays, la reconstruction de la principale ville musulmane des Philippines prendra à tout le moins plusieurs années.

    Les troupes philippines autour du président Duterte. Marawi, le 17 octobre 2017. REUTERS/Stringer

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.