GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    19e Congrès du PCC: la «pensée» du numéro un chinois Xi inscrite à la charte

    media Avoir sa pensée inscrite dans la charte du PCC, Jian Zemin n'avait pas eu le droit à un tel honneur. C'est désormais le cas de Xi Jinping. Pékin, le 24 octobre 2017. REUTERS/Jason Lee

    Clôture officielle, ce mardi 24 octobre 2017 au matin, du 19e Congrès du Parti communiste chinois. L'évènement se déroulait dans le palais du Peuple, sur la place Tiananmen. Dans une ambiance solennelle, les quelque 2 300 délégués ont élu les 205 membres du Comité central. Ils ont sans tarder entériné un important amendement à la charte pour y inscrire « la pensée de Xi ».

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    « Mei you », « pas d’objection », pouvait-on entendre dans l'immense amphithéâtre du palais du Peuple. A main levée et comme un seul homme, les 2 300 délégués du Parti communiste chinois ont donné leur feu vert : sera donc inscrite dans la charte du PCC « la pensée de Xi sur le socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère » .

    Avoir son nom mentionné noir sur blanc donnera encore plus de pouvoir à l’homme fort de Pékin. Xi fait désormais pâlir ses prédécesseurs ; ni Jiang Zemin ni Hu Jintao n’ont vu leur « pensée » inscrite dans le marbre de la charte. Même Deng Xiaoping, le père du miracle économique, a dû se contenter de sa « théorie ». Il faut remonter à Mao Zedong, fondateur du régime, pour retrouver tel honneur.

    Une pensée pour « les manuels scolaires, les classes et les cerveaux des élèves »

    Cela peut paraître symbolique, mais dans le monde secret et très codifié du Parti, l’inscription du nom du secrétaire général en dit long sur l’autorité absolue qu’il exerce sur les 89 millions de membres et sur le pays. Qui osera encore défier l’homme qui se trouve dorénavant au même rang que Mao, qu’on appelle toujours ici le « Grand Timonier » ?

    L’heure n’est plus au débat mais à l’obéissance. Plusieurs hauts cadres ont déjà appelé les membres du Parti à étudier minutieusement le « socialisme de la nouvelle ère » et à l’appliquer fidèlement. Le ministre de l’Education a montré l’exemple: Chen Baosheng a promis que la nouvelle idéologie fera, sans attendre, son entrée « dans les manuels scolaires, les classes et les cerveaux des élèves ».

    Quelle pensée « dans la tête de Xi Jinping » ?

    Rien ne semble arrêter l’ascension de l'actuel numéro un de l'Etat et du Parti communiste chinois. Mais justement, que pense Xi, dont chaque Chinois doit désormais étudier la pensée, ce qui n’est pas sans rappeler l’engouement pour le Petit Livre rouge du temps de Mao ? En quoi consiste cette nouvelle idéologie célébrée par la presse officielle ?

    Le discours-fleuve de 32 000 mots, imprimés sur 69 pages, donne quelques grandes lignes : « Faire triompher le socialisme à la Chinoise de la nouvelle ère » est écrit sur la page-titre. La référence au « rêve chinois de la grande renaissance de la nation » revient une trentaine de fois dans ce « rapport de travail ».

    La Chine de Xi se veut prospère et puissante. Pour y arriver, celui qui se voit comme seul maître à bord veut constituer une armée moderne capable de défendre les intérêts de la Chine dans le monde. Une Chine respectée et politiquement stable, cela se traduit à l’intérieur par la mainmise du Parti sur ses citoyens.

    Ou, comme l’a dit Xi Jinping, « tout doit être placé sous la direction du Parti, que ce soit les organisations du Parti, le gouvernement, l’armée, la société civile et quel que soit l’endroit où l’on se trouve ». Dans la « pensée de Xi », il n’est nullement question d’une libéralisation politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.