GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: l'Intérieur, la Défense et la diplomatie à l'extrême droite (Strache)
    • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
    Asie-Pacifique

    Deux journalistes accusés d’espionnage au Cambodge

    media A la Une de ce quotidien, le Premier ministre Hun Sen, photographié avec le président américain Donald Trump, le 13 novembre 2017, en marge du sommet de l'Asean. REUTERS/Samrang Pring

    La cour municipale de Phnom Penh a inculpé provisoirement deux journalistes Cambodgiens. S’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à quinze ans de prison.

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Juliette Buchez

    Oun Chhin et Yeang Sothearin sont accusés d’avoir transmis des informations à un Etat étranger, en l’occurrence les Etats-Unis. Les deux hommes ont été arrêtés mardi soir 14 novembre. La police déclare alors les retenir pour avoir géré un karaoké sans licence.

    Le ministère de l’Information confirme ensuite enquêter sur l’installation d’un studio d’enregistrement pour Radio Free Asia. Les deux journalistes travaillaient jusqu’en septembre pour ce média financé par les Etats-Unis. Comme le Cambodia Daily, Radio Free Asia a été contrainte de fermer ses portes après des réclamations d‘arriérés d’impôts importants par le ministère des Finances.

    Deux jours après la dissolution du CNRP

    L’inculpation des deux journalistes survient deux jours après la décision de la Cour suprême de dissoudre le CNRP, le principal parti d’opposition cambodgien qui conteste la décision.

    Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme accusent le Premier ministre, Hun Sen, de faire place nette dans les médias et l’opposition en amont des élections de juillet 2018.

    Cambodge: la dérive autocratique du Premier ministre Hun Sen

    Hier, le gouvernement américain a annoncé retirer son aide au financement de l’élection. L'Union européenne menace quant à elle de remettre en cause les préférences commerciales dont bénéficie le pays

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.