GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Indonésie: le président du Parlement incarcéré pour corruption

    media Setya Novanto, le président du Parlement indonésien, a été placé en détention par l'agence anti-corruption, le 20 novembre 2017. Antara Foto/ Rosa Panggabean / via REUTERS

    En Indonésie, le président du Parlement a été placé en détention par l'agence anti-corruption du pays pour son implication présumée dans l'une des plus grosses affaires de fraudes de l'histoire de cet archipel du sud-est asiatique. Pas moins de 145 millions d'euros avaient en effet disparu des caisses de l'Etat.

    Avec notre correspondant à Jakarta Joël Bronner

    Le président du Parlement indonésien, Setya Novanto, vêtu à la télévision de la tenue orange des détenus : c'est la conclusion temporaire d'une incroyable saga politico-médiatique en Indonésie.

    D'abord, l'affaire dans laquelle il est impliqué est en elle-même hors-norme. Il s'agit de l'un des plus gros scandales de pots-de-vin jamais mis à jour en Indonésie. Un pays où la corruption, largement répandue jusqu'au plus haut niveau de l'administration, est par ailleurs un secret de polichinelle.

    Lors du remplacement de vieilles cartes d'identité cartonnées par de nouvelles cartes électroniques, des dizaines et des dizaines de millions d'euros avaient ainsi été détournés des comptes publics, censés financer cette opération de renouvellement.

    Le jeu du chat de la souris

    Ensuite, ces dernières semaines, la pression se resserrait autour du président du Parlement, qui ne cessait de jouer au chat et à la souris avec l'agence anti-corruption. L'agence multipliait les convocations à son encontre tandis qu'il trouvait toujours une bonne (ou une mauvaise) excuse pour ne pas s'y rendre.

    Après un nouveau passage par l'hôpital ce week-end, dans ce qui ressemblait à une énième tentative d'échapper à la justice, le président du Parlement indonésien, l'un des hommes politiques les plus puissants du pays, semble finalement sur le point de rendre des comptes.

    Indonésie: le président du Parlement inculpé dans un vaste scandale de corruption

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.