GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les Népalais aux urnes pour un scrutin historique

    media Une femme passe près d'un bureau de vote à Chautara, dans le district de SIndhupalchok, le 25 novembre 2017, à la veille des élections. REUTERS/Navesh Chitrakar

    Dix ans après la fin de la guerre civile, les Népalais se rendent aux urnes, dimanche 26 novembre, pour renouveler leurs assemblées nationale et provinciales. Les élections se feront en deux temps : ce week-end pour le Nord du pays, le 7 décembre pour le Sud. Un scrutin censé parachever la longue transition post-conflit dans ce pays fédéral pauvre qui a été marqué par une grande instabilité gouvernementale.

    Au cours de ces onze dernières années, le Népal a connu dix Premiers ministres. Un jeu de chaises musicales entre les trois principaux partis qui dominent la scène politique depuis la fin de la guerre : le Congrès népalais, parti social-démocrate actuellement au pouvoir ; le parti maoïste, formé d'anciens guérilleros qui a passé un accord avec le parti communiste, en fait plutôt de centre gauche, pour créer un mastodonte électoral qui semble difficile à battre.

    Un jeu de coalition typique au Népal qui a fini par lasser les électeurs, et qui explique le peu d'enthousiasme des citoyens pour cette élection pourtant considérée comme historique.

    Car c'est la première fois que les Népalais votent pour leurs assemblées nationale et provinciales, dans le cadre de la nouvelle Constitution votée en 2015, qui tourne définitivement la page de la monarchie et met le Népal sur les rails d'une République démocratique.

    Plus de 6 000 candidats briguent les 275 sièges du Parlement fédéral, mais ce sont aussi les 550 sièges à prendre au sein des assemblées provinciales qui attirent l'attention. Car grâce à la nouvelle Constitution, le pouvoir est décentralisé au profit des sept provinces du pays, ce qui devrait minimiser l'impact de la sempiternelle instabilité du gouvernement central.

    (Re) lire : Au Népal, le Parlement interdit la mise au ban des femmes pendant leurs règles

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.