GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: grand incendie à l'entrée du campus où se trouvent les manifestants (AFP)
    • Foot/Euro-2020: les Bleus, vainqueurs en Albanie (2-0), terminent en tête de leur groupe
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Gabon s’impose à domicile face à l’Angola lors de la deuxième journée (2-1)
    • Iran: la Maison Blanche condamne l'utilisation de la force contre les manifestants
    Asie-Pacifique

    Pakistan: le ministre de la Justice démissionne sous la pression des islamistes

    media Un manifestant face à un policier lors des affrontements qui ont émaillé la journée du samedi 25 novembre 2017 à Islamabad. REUTERS/Caren Firouz

    Le ministre pakistanais de la Justice Zahid Hamid a présenté sa démission, se pliant à l'une des revendications majeures des manifestants islamistes qui bloquent depuis trois semaines le principal accès à Islamabad, ont rapporté lundi des médias d'Etat.

    « Le ministre de la Justice Zahid Hamid a présenté sa démission au Premier ministre Shahid Khaqan Abbasi pour conduire le pays hors de la crise », affirme l'agence de presse APP, citant des sources officielles. Une information également rapportée par la télévision d'Etat PTV.

    APP précise que le ministre a pris cette décision « volontairement pour mettre un terme à la situation de crise dans le pays » et se prépare à faire une déclaration détaillée ultérieurement.

    Entre 2 000 et 3 000 manifestants occupaient toujours le pont autoroutier conduisant à la capitale lundi en milieu de matinée, selon des journalistes de l'AFP.

    Les manifestants, qui appartiennent à un groupe religieux peu connu, le Tehreek-i-Labaik Yah Rasool Allah Pakistan (TLYRAP), campent depuis le 6 novembre sur cet axe stratégique, exigeant la démission du ministre suite à une polémique au sujet d'un amendement, finalement abandonné, qu'ils lient à la très controversée loi sur le blasphème.

    Après des semaines de négociations infructueuses, une tentative des forces de l'ordre de les déloger à coups de gaz lacrymogènes samedi avait échoué, faisant 7 morts et plus de 200 blessés et provoquant l'extension de la contestation dans plusieurs autres villes du pays.

    Les islamistes satisfaits

    Ce lundi, le chef de file du groupe islamiste a appelé lundi à la fin du sit-in, assurant que « toutes les revendications » du mouvement seraient honorées.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.