GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    Asie-Pacifique

    Arrivé en Birmanie, le pape va d’abord rencontrer le chef des armées

    media Arrivée du pape François à l'aéroport de Yangon, le 27 novembre 2017. REUTERS/Max Rossi

    Le pape François est arrivé le 27 novembre à 13h20 (heure locale) à Rangoon, pour entamer son vingt-et-unième voyage apostolique hors d’Italie. Un voyage que l’on présente à haut risque. Sa visite débute avec une rencontre avec le puissant chef de l'armée, accusé de mener une « épuration ethnique » contre la minorité musulmane des Rohingyas.

    Avec notre envoyé spécial à Rangoon, Aymeric Pourbaix

    Les pronostics d’avant-voyage, parfois sombres, sont très souvent déjoués. Et ce pourrait être encore le cas ici, à Rangoon, si on en croit la chaleur et la simplicité de l’accueil du pape François. L’image à retenir, c’est la centaine d’enfants qui ont accueilli le successeur de Pierre à l’aéroport. Des enfants tout sourire, agitant des drapeaux du Vatican, et encadrés par de jeunes religieuses.

    C’est l’image d’une Eglise très jeune, en plein essor, ce que l'on constate en découvrant les nombreuses conversions au christianisme dans ce pays. Voilà une image d’autant plus importante que dans ce genre de voyage, les premières impressions sont souvent annonciatrices de la tonalité générale.

    Au plan politique certes, ce ne sera pas si simple. Sur la question des Rohingyas, qui ont fui le pays par centaines de milliers, le souverain pontife devra trouver une ligne de crête entre, d’un côté, son engagement moral auprès de cette minorité - et de toutes les minorités. Et puis de l’autre côté, il y a le souci de la diplomatie du Saint-siège de respecter les équilibres du pays. C’est pour cela que le pape rencontre aujourd’hui le chef des armées birmanes, le général Min Aung Hlaing, pourtant tenu pour responsable de l’exil des Rohingyas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.