GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: 5 ans de prison pour un militant taïwanais pro-démocratie

    media Capture d'écran vidéo datée du 28 novembre 2017 où l'on voit l'activiste Lee Ming-cheh (d) devant la cour à Yueyang, dans la province du Hunan. YUEYANG INTERMEDIATE PEOPLE'S CO / AFP

    Cinq ans de prison pour un militant pro-démocratie en Chine pour subversion de l'Etat, une lourde sentence et un fait nouveau : c'est la première fois qu’un tribunal chinois s'en prend à un ressortissant taïwanais. Lee Ming-cheh, employé d'une association de défense des droits de l'homme, a eu le tort de publier des messages en faveur du multipartisme alors que la Chine est dirigée depuis 1949 par le parti unique communiste.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    Lee Ming-cheh avait disparu mystérieusement en mars dernier, lors d'un voyage en Chine continentale. Lors de son procès, en septembre, les juges l'avaient accusé d'avoir fait circuler des articles dans lesquels il « attaquait » le gouvernement chinois afin de promouvoir - pire encore - « une démocratie de style occidentale ».

    « Je sais que je violais la loi chinoise. J'exprime ma culpabilité et mes regrets », avait alors reconnu Lee Ming-che.

    « Tout ce qu'il a fait, à savoir discuter pacifiquement de l'actualité et de questions d'histoire, est expressément garanti par le droit international », rappelle pour sa part l'ONG Amnesty International.

    Ce verdict inédit contre un ressortissant taiwanais risque d'envenimer encore un peu plus les relations entre Taipeh et Pékin. « Nous ne pouvons pas l'accepter », a fait savoir le bureau de la présidente taiwanaise Tsai Ing-wen. Elle exige la libération et le retour rapide sur l'île de Lee Ming-cheh.

    Peu de chances que Pékin cède. Depuis des mois, les autorités ont ignoré toutes les interventions taiwanaises en faveur de ce militant pro-démocratie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.