GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: quels pays continuent de commercer avec Pyongyang?

    media Le numéro un nord-coréen Kim Jong-un, lors du lancement d'un missile Hwasong-12 le 16 septembre 2017. KCNA via REUTERS

    Après le nouveau tir de missile de Pyongyang, survenu mardi, les appels au renforcement des sanctions se multiplient de la part des Américains et des Européens. Mais la Russie refuse de couper les lien économiques et diplomatiques avec Pyongyang, tout comme la Chine, principal partenaire de Pyongyang, qui ne veut pas de stopper ses livraisons de pétrole. Aujourd'hui, qui commerce avec la Corée du Nord ?

    La Chine est de loin le principal partenaire économique de la Corée du Nord, elle représente 90 % de ses échanges. Mais malgré les sanctions, la Corée du Nord est loin d'être isolée, de nombreux autres pays ont des échanges avec elle.

    « Bien évidemment, la Chine est le principal partenaire commercial de la Corée du Nord. Mais vous avez une myriade d'autres pays qui commercent avec elle », confirme la chercheuse Juliette Morillot, du site d'information Asialyst.

    « En Asie du Sud-Est, ajoute-t-elle, vous avez la Birmanie, vous avez la Thaïlande. En Afrique, de nombreux pays africains, même s'ils condamnent officiellement la Corée du Nord, continuent de commercer avec elle. »

    « Vous avez d'une part du commerce officiel, mais vous avez énormément d'autres trafics illicites, trafic d'ivoire qui peut rapporter énormément. Vous avez également, bien évidemment, du trafic d'armes », précise Mme Morillot.

    « La Corée du Nord exporte également son savoir-faire militaire, par exemple en entraînant les gardes du corps de plusieurs dirigeants africains. En Asie du Sud-Est, elle exporte également avec sa main-d’œuvre un savoir-faire. »

    Et de citer un musée d'Angkor, au Cambodge. « Tout ça, ce sont pleins de petites choses, une nébuleuse de sources financières qui finalement s'accumulent et finissent par représenter un gros apport financier à la Corée du Nord  ».

    → Lire aussi : Missile nord-coréen, pas de nouvelle sanction en vue à l'ONU

    → À la Une de la revue de presse française : La Corée du Nord, Etat nucléaire

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.