GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    France: le ministre de l'Economie satisfait de sa visite en Chine

    media Le vice-Premier ministre chinois Ma Kai en compagnie du ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, avec leurs délégations respectives, ce vendredi 1er décembre 2017 à Pékin. REUTERS/Fred Dufour/Pool

    Il était question d'une « nouvelle relation économique et commerciale » entre la France et la Chine ce vendredi 1er décembre à Pékin. Une relation plus ouverte, plus équitable et bénéfique aux deux pays. En visite dans la capitale chinoise depuis jeudi, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire s'est montré optimiste quant aux avancées concrètes obtenues.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    Il faut réduire le déficit commercial de 30 milliards d'euros. La France souhaite donc un partenariat plus équitable avec la Chine, où bon nombre de secteurs restent encore fermés aux entrepreneurs étrangers.

    Un pas a été franchi dans la bonne direction, se réjouit Bruno Le Maire après son entretien avec le vice-Premier ministre Ma Kai ce vendredi : « Nous avons réussi à faire comprendre au gouvernement chinois à quel point cette notion était essentielle pour le développement de nos relations commerciales. »

    « Je crois, estime le ministre français de l'Economie, que ce qui a été obtenu dans le secteur financier, ce qui a été obtenu dans le secteur de l'agroalimentaire, ce sont des progrès. »

    « Nous avançons dans la bonne direction et je m'en réjouis parce que je crois que c'est l'intérêt conjoint de la France comme de la Chine. Sur le secteur financier, nous avançons dans la bonne direction. Sur le courtage en particulier, le fait qu'il n'y ait plus d'obligation de majorité chinoise est une avancée très significative », ajoute M. Le Maire.

    La Chine promet l'ouverture intégrale de son marché bancaire d'ici trois ans. Les choses devraient aller bien plus vite dans le secteur de l'agroalimentaire ; la levée des restrictions sur le porc, le bœuf, la charcuterie et le lait infantile devrait faciliter les exportations de ces produits français vers la Chine.

    → À relire : L'Ecole centrale de Pékin, ce « fleuron » de la coopération franco-chinoise

    Sur la finance verte, nous partageons la même ambition avec la Chine: mettre la finance au service du développement durable et des énergies vertes. La France et la Chine, je le rappelle, sont les deux premiers émetteurs au monde d'obligations vertes
    Bruno Le Maire, ministre français de l'Ecomie 01/12/2017 - par Heike Schmidt Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.