GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Avril
Vendredi 20 Avril
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Aujourd'hui
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Tensions Corée du Nord-Etats-Unis: inquiétudes à Séoul face à la nouvelle donne

    media Le numéro un nord-coréen Kim Jong-un, avec des hauts gradés ainsi qu'un autre cadre du régime, Ri Pyong-chol, dans une photo rendue publique en mai 2017 par Pyongyang. KCNA/via REUTERS

    Deux jours après le tir d’un nouveau missile intercontinental par la Corée du Nord, les premières analyses montrent que le programme balistique et nucléaire nord-coréen progresse à un rythme plus rapide que prévu. A Séoul, ces avancées spectaculaires font craindre un affrontement armé avec les Etats-Unis.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Le ministre sud-coréen de la Défense a confirmé, ce vendredi 1er décembre, que le nouveau missile expérimenté par le voisin du Nord, baptisé « Hwasong-15 », est capable de voler plus de 13 000 km. « Cela signifie qu’il peut atteindre Washington », sur la côte Atlantique, a précisé le ministre.

    Les Nord-Coréens surprennent donc, une fois de plus, leur monde. Le missile est assez puissant pour emporter sur tout le territoire américain une ogive nucléaire non miniaturisée de 1 000 kg, et Pyongyang possèderait déjà une ogive pesant moins de 700 kg, affirment les analystes du think tank américain 38 North.

    Ces analystes précisent que l'engin intercontinental de deux étages, à carburant liquide, est suffisamment massif pour emporter en prime des leurres capables de tromper les systèmes américains de défense anti-missile. Tout juste le régime doit-il encore maîtriser les technologies de rentrée dans l’atmosphère d’une ogive.

    Mais cela, ce n’est qu’une question de mois. Or, les Etats-Unis refusent d’accepter que la Corée du Nord soit devenue une puissance nucléaire, et ils rechignent à se contenter d’une politique de dissuasion avec ce pays, comme avec l’URSS pendant la guerre froide. Un point qui inquiète les Sud-Coréens.

    « Il semble évident que Pyongyang et Washington sont sur la voie d’une collision frontale, comme deux trains fous lancés l’un contre l’autre », s’alarme ce vendredi matin le quotidien progressiste sud-coréen Hankyoreh, qui appelle à des négociations entre l'administration de Donald Trump et le régime de Kim Jong-un.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.