GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bruno Le Maire en Chine, le «Usain Bolt des nations mondiales»

    media Le ministre de l'Economie s'est félicité dans un discours à l'université de Shanghai des ouvertures commerciales entre la France et la Chine, y compris concernant l'Airbus A380 (ici lors du 51e salon du Bourget, en juin 2017). REUTERS/Pascal Rossignol

    Bruno Le Maire achève ce samedi 2 décembre son voyage en Chine. Après une visite de deux jours à Pékin, le ministre de l'Economie était aujourd'hui à Shanghai où il a donné une conférence dans une université sur le thème des relations économiques entre la France et la Chine.

    avec notre correspondante à Shanghai, Angélique Forget

    Devant 300 étudiants chinois, et français, Bruno Le Maire dresse le bilan de sa visite en Chine. Un voyage dont le ministre de l'Economie se félicite : il a abouti à certaines avancées dans le développement des relations commerciales entre les deux pays

    «Dans l'agroalimentaire, nous avons levé des restrictions: nous allons désormais pouvoir importer en Chine du porc, du lait infantile et de la viande de boeuf. Dans l'aéronautique, pour la première fois, l'avion gros porteur A380 est cité dans un accord entre la France et la Chine alors même que cet A380 a été dessiné pour de grandes nations comme la Chine».

    Tout au long de son voyage de trois jours, il a appelé à plus de réciprocité dans les échanges commerciaux entre la France et la Chine. La deuxième puissance économique mondiale, partenaire commercial qu'il juge indispensable, ne doit pas être considéré comme une menace.

    «Dans tous les secteurs, la Chine avance avec une vitesse stupéfiante, la Chine, c'est l'Usain Bolt des nations mondiales. La foudre, ça va vite, et ça frappe fort, ne vous étonnez pas que cela puisse susciter certaines peurs...»

    L'objectif de ce voyage était aussi de préparer la visite d'Emmanuel Macron en Chine, prévu pour début janvier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.