GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Déploiement du THAAD: le président sud-coréen en Chine pour apaiser les tensions

    media Le président sud-coréen Moon Jae-in entame ce mercredi 13 décembre sa première visite officielle à Pékin. The Presidential Blue House/Yonhap

    Le président sud-coréen est en visite en Chine pour 4 jours, accompagnée d’une délégation de plus de 200 hommes d’affaires. Moon Jae-in souhaite « normaliser » les relations avec Pékin qui sont tout sauf normales, depuis l’installation d’un bouclier-antimissile américain en Corée du Sud. La Chine craint pour sa propre sécurité. En début d’année, Pékin avait donc déclenché une violente campagne de propagande contre la Corée du Sud.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Pékin avait prévenu. Le déploiement du bouclier anti-missile pourrait « virer au cauchemar » pour les entreprises sud-coréennes. Lotte, le géant de la distribution, en sait quelque chose. Avant, ses 22 supermarchés installés en Chine rapportait chaque année quelque 2 milliards d’euros.

    Mais depuis que Lotte a eu le malheur de vendre l’un de ses terrains de golf à l'armée afin d’y installer le bouclier anti-missile THAAD, les clients chinois ne sont plus au rendez-vous et Lotte a perdu son marché clé. La plupart de ses supermarchés a été obligés de fermer, au prétexte qu’ils ne répondaient pas aux normes de sécurité...

    Les agences de tourisme ont elles aussi payé cher la colère de Pékin : avant le boycott, un voyageur sur deux en Corée du Sud était Chinois. Mais selon Ctrip, le Numéro 1 chinois du voyage en ligne, leur nombre a chuté de 70% en octobre, par rapport à l’an passé. Au début de ce mois, l’administration du tourisme a partiellement levé les restrictions. Mais seul des voyages de groupes sont à nouveau autorisés, et les participants sont sommés de ne pas faire leurs courses dans l’une des boutiques hors-taxe de Lotte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.