GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Aujourd'hui
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Paul Bocuse, chef lyonnais natif de Collonges-au-Mont-d’Or en 1926 est mort ce samedi 20 janvier à 10h du matin dans sa célèbre auberge à l'âge de 91 ans. Il avait reçu sa troisième étoile au guide Michelin en 1965; celui qui fut élu «cuisinier du siècle» s’était bâti une importante renommée à l’international avec une cuisine du terroir riche et marquée d'une grande simplicité. Ancien maire de Lyon, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a tenu à rendre hommage au prestigieux chef sur son compte Twitter.

    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Où se trouve Hua Yong, l’artiste qui dénonce les expulsions massives à Pékin?

    media Hua Yong filmait les expulsions dans la banlieue de Pékin, les destructions et donnait la parole aux expulsés. Il se cache depuis plusieurs jours. Copié écran Chaine Youtube HuaYong 华涌

    Hua Yong, peintre chinois, a brusquement disparu il y a une semaine après avoir posté des vidéos tournées avec son smartphone pour montrer l’ampleur des évictions de masse dont sont victimes ces jours-ci les travailleurs pauvres à Pékin. Suite à un incendie meurtrier le 18 novembre dernier, la municipalité de la capitale a déclenché une vaste campagne de destructions forçant des centaines de milliers de personnes à partir, avec parfois juste quelques heures pour ramasser leurs biens.

    De notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Des logements, échoppes et ateliers, il ne reste qu’un champ de ruines, sur ces images commentées par l’artiste Hua Yong : « Regardez, derrière moi, ces démolitions ! On dirait un orage, un typhon ou un tremblement de terre. Mais non, ça a été détruit par des hommes ».

    Après avoir publié ces commentaires, Hua Yong a évité de justesse son arrestation. L’artiste a dû fuir la capitale. Depuis un lieu inconnu, il a posté ce message sur Twitter : « A présent, je m’exile au sein de mon pays, je me cache, mais je ne quitte pas la Chine. J’espère que les gens qui vivent dans des pays libres porteront leur attention sur les pays sans liberté. Et j’espère que ceux qui y habitent auront le courage de défendre les droits et la dignité des êtres humains. »

    Un appel à manifester, à peine voilé. Des centaines de milliers de migrants sont actuellement victimes d’évictions forcées. Mais jusqu’à présent, très peu ont osé protester.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.