GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 22 Janvier
Mardi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Afghanistan: au moins cinq morts dans l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul (renseignements)
    • Une délégation nord-coréenne arrive à Séoul pour une inspection avant les JO
    • Etats-Unis/budget: le chef de la majorité républicaine au Sénat convoque un vote pour lundi 22 janvier
    Asie-Pacifique

    Inde: Rahul Gandhi et l'immense défi de la relance du parti du Congrès

    media Rahul Gandhi: «Le parti du BJP répand la haine entre les religions; ils divisent, nous rassemblons. Ils allument le feu, nous l'éteignons». REUTERS/Amit Dave

    L'opposition indienne a un nouveau chef : Rahul Gandhi, fils héritier de la dynastie politique des Nehru-Gandhi, a officiellement pris le 16 décembre la tête du parti du Congrès. Le petit-fils du Premier ministre Nehru va devoir reconstruire une opposition en lambeau, face au parti du BJP au pouvoir, une formation actuellement plus forte que jamais

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    « Le parti du BJP répand la haine entre les religions ; ils divisent, nous rassemblons. Ils allument le feu, nous l'éteignons ». Les premiers mots de Rahul Gandhi comme président du parti du Congrès marquent les thèmes de son combat contre les nationalistes hindous du BJP et vers une difficile reconquête du pouvoir.

    Une formation en lambeaux

    Sa formation de centre gauche, qui a dominé la vie politique indienne depuis 70 ans, est aujourd'hui en lambeaux : le Congrès compte moins d'un député sur dix à la Chambre basse. Rahul gandhi, sixième membre de la famille à prendre la tête du parti, a toujours été réticent à entrer en politique. Mais depuis quelques mois, il prend son devoir à bras le corps.

    Une verve nouvelle

    Moins hésitant, plus percutant dans ses propos, il attaque le gouvernement nationaliste hindou sur des thèmes qui résonnent auprès des musulmans et des basses castes : les violences envers les minorités religieuses et le chômage. Cette nouvelle verve doit maintenant s'accompagner de propositions concrètes et d'une bonne stratégie d'alliance avec les partis régionaux s'il veut avoir une chance de revenir au pouvoir lors des élections nationales dans dix-huit mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.