GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Aujourd'hui
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Avec le C919, la Chine entend bien rivaliser avec les grands avionneurs

    media Le deuxième prototype du C919 (Comac) prend son envol depuis l'aéroport de Pudong, le 17 décembre 2017. REUTERS/Stringer

    Le C919, le premier moyen-courrier de conception chinoise a effectué son deuxième vol d'essai. Un pas de plus pour la Chine qui entend bien rivaliser très vite avec les grands avionneurs mondiaux, Boeing et Airbus. Mais il reste encore du chemin à parcourir.

    Le C919 du constructeur chinois Comac, qui vient d'effectuer, dimanche 17 décembre, son deuxième vol d'essai à l'aéroport Pudong de Shanghai, pourra transporter 168 passagers avec un rayon d'action de 5 500 km. Il a pour objectif de concurrencer le Boeing 737 américain et l'airbus A-320 européen. Le premier vol a eu lieu en mai 2017.

    La conquête du transport aérien en Chine est de toute première importance car on considère, qu'en 2024, la Chine sera le premier marché mondial et aura même dépassé les Etats-Unis. Déjà, le constructeur annonce avoir engrangé près de 800 commandes. Mais elles émanent presque toutes de compagnies chinoises et les analystes y voient pour partie une volonté politique des Chinois d'accompagner le succès de cet avion.

    L'obstacle de la certification américaine

    Par ailleurs, le C919 devra franchir l'obstacle de la certification américaine indispensable pour survoler les Etats-Unis et exigée pour tous les avions qui assurent des vols internationaux. Une opération qui prendra au moins cinq ans. Par la suite, l'avion chinois devra encore faire ses preuves face aux Airbus et Boeing qui se partagent actuellement le marché de l'aviation civile.

    L'avionneur chinois Comac a déjà à son actif la conception de l'ARJ-21, un petit avion régional. Celui-ci a été certifié fin 2014 par les autorités chinoises et est aujourd'hui commercialisé. Il n'a cependant pas encore obtenu le feu vert de l'administration aéronautique américaine et reste donc cantonné aux vols intérieurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.