GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Economie

    La piraterie informatique, une manne financière pour la Corée du Nord?

    media Des bitcoins, une monnaie virtuelle qui serait très prisée des pirates informatiques nord-coréens. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration

    Le régime nord-coréen serait à l’origine de plusieurs cyberattaques qui lui ont permis de dérober des millions de monnaies virtuelles comme le bitcoin. Selon des experts sud-coréens, les sanctions internationales poussent Pyongyang à trouver d’autres sources de financements.

    Des pirates informatiques travaillant pour le gouvernement de Pyongyang auraient attaqué les plateformes d’échanges de cryptomonnaies Coinis, Bithumb et Yobit. C’est ce qu’affirment des experts sud-coréens dont le pays enregistre chaque jour 15 à 25 % des échanges de bitcoin dans le monde.

    Cette monnaie virtuelle est devenue une cible privilégiée pour les pirates nord-coréens car sa valeur a fortement augmenté. Elle s’échange actuellement à plus de 19 milles dollars contre moins de 1 000 au début de l'année.

    Selon les services de renseignement sud-coréens 7 millions de dollars de cryptomonnaies ont ainsi été dérobées lors d'attaques informatiques contre des plates-formes d'échange de monnaies virtuelles.

    La Corée du Nord est aussi accusée de lancer des virus

    D’autres experts estiment ces chiffres beaucoup plus élevés, ils parlent de 82 millions. Des accusations que Pyongyang rejette.

    La Corée du Nord est accusée également d'être à l'origine de plusieurs virus informatiques. Les Etats-Unis l’ont officiellement accusé le lundi 18 décembre 2017 d'avoir lancé le « Wannacry », qui a affecté 300 000 ordinateurs dans 150 pays. Les pirates exigeaient des rançons pour que les utilisateurs dont les ordinateurs ont été infectés puissent en retrouver l'usage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.