GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Avril
Jeudi 19 Avril
Vendredi 20 Avril
Samedi 21 Avril
Aujourd'hui
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L’Australie met un terme à ses frappes aériennes en Irak et en Syrie

    media Les six avions de combat Hornet ont participé aux frappes de la coalition ces trois dernières années. Mohr/Handout/File Photo via REUTERS

    L'Australie a annoncé ce vendredi 22 décembre 2017 qu'elle mettait fin à sa campagne de frappes aériennes en Irak et en Syrie. Six avions de combat participaient depuis trois ans à ces missions. Ils vont regagner l'Australie, a confirmé la ministre australienne de la Défense, Marise Payne.

    « Mission accomplie » pour les forces aériennes australiennes qui ont contribué à l'anéantissement du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, a annoncé ce vendredi la ministre de la Défense, Marise Payne, sur la chaîne de télévision australienne Sky News. Selon elle, les six avions de combat Hornet ont participé aux frappes ces trois dernières années ont effectué plus de 2 700 sorties.

    Ils regagneront l'Australie dans le courant du mois de janvier, marquant ainsi la fin des opérations australiennes dans cette région. Soixante pilotes et membres d'équipage sont concernés par ce retrait. Canberra conservera tout de même sur le terrain, au sein de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, quelque 700 militaires, dont 380 qui auront pour mission d'entraîner les forces antiterroristes irakiennes afin de préserver la sécurité.

    Car si le califat autoproclamé de l'organisation EI s'est effondré en Irak et en Syrie, le danger insurrectionnel n'est pas pour autant écarté. Le risque d'attentat demeure très élevé, pas seulement dans ces pays. L'Australie coopère déjà avec l'Indonésie, la Malaisie, Singapour et plus récemment les Philippines pour empêcher la propagation du terrorisme dans toute la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.