GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 25 Octobre
Vendredi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Chine: 5 ans et demi de prison pour avoir vendu des VPN

    media En Chine, internet est particulièrement surveillé. Ici, un internaute se heurte à un refus d'accès au site d'un journal indépendant, à Pékin. AFP PHOTO

    En Chine, où Internet est regardé de très près par les autorités de contrôle, Wu Xiangyang, un vendeur de VPN, ces réseaux privés virtuels qui permettent de contourner le blocage des sites internet, a été condamné à une peine de cinq ans et demi de prison et 64 000 euros d'amende. Le vendeur avait ouvert une boutique sur un site de commerce en ligne, ainsi qu'un site internet.

    Google, Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, tous ces sites Internet sont soit bannis soit contrôlés par le gouvernement chinois. Si un article, un contenu ou un commentaire est jugé sensible, l'administration chinoise chargée de la cybersécurité l'efface automatiquement.

    D'où l'intérêt d'utiliser des VPN, des réseaux privés virtuels, pour accéder à ces contenus numériques bloqués en changeant d'adresse IP. Mais la Chine complique l'utilisation de ces réseaux privés virtuels. Depuis le mois de janvier, les fournisseurs doivent obtenir une autorisation officielle pour commercialiser leurs logiciels. Même Apple et Amazon, à la demande des autorités chinoises, ont restreint l'accès de leurs clients aux VPN.

    La loi se durcit

    La condamnation de Wu Xiangyang n'a donc rien de surprenant, si ce n'est le durcissement de la sanction. Au mois de septembre, un jeune homme de 26 ans avait été condamné à « seulement » neuf mois de prison pour des faits similaires.

    Aujourd’hui, il est de plus en plus compliqué de contourner la censure en Chine, au point que Reporters sans frontières qualifie ce pays de « plus grande prison au monde pour cybercitoyens ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.