GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Japon: le taux de natalité au plus bas depuis le début des statistiques en 1899

    media Des enfants avancent vers le zoo Ueno, à Tokyo, juin 2017. Issei Kato/REUTERS

    Les Japonais s'interrogent, quelques jours après la publication des derniers chiffres sur la natalité de l’archipel. En 2017, le taux de natalité a baissé pour la sixième année consécutive, pour atteindre moins d'un million de nouveau-nés. Du jamais vu depuis 1899, quand le pays a commencé à tenir des statistiques dans ce domaine. Ce choc démographique ébranle aujourd'hui toute la société japonaise.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le taux de fécondité au Japon est le deuxième le plus faible au monde après la Corée du Sud. Il s’établit désormais à 1,4 enfant par femme, alors que le seuil de renouvellement est à 2,1 enfants par femme. En 2017, l'archipel a atteint 944 000 naissances, passant sous le seuil d'un million. Selon une pendule démographique mise au point par un chercheur de l'université du Tohoku, le Japon compte un enfant de moins toutes les 100 secondes. Et si ce rythme est maintenu, le pays n'aura plus aucun enfant en 3011.

    Depuis 2008, les décès sont bien plus nombreux que les naissances et, rien que cette année, le Japon va perdre l'équivalent d'une ville de taille moyenne, soit environ 400 000 habitants.

    Service de garde gratuit

    Pour lutter contre cette chute des naissances, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un service de garde gratuit pour les enfants en bas âge, exclusif aux ménages à faibles revenus. Tokyo assurera également la gratuité de l'éducation de ces enfants jusqu'à l'université, mais le gouvernement n'a toujours pas de politique nataliste concrète.

    Malgré tous les indicateurs, le Premier ministre Shinzo Abe se veut optimiste : cette chute des naissances – et la conséquente diminution de la population – n'est pas un mal, dit-il. Le chef du gouvernement compte sur la robotique et l'intelligence artificielle pour renforcer la productivité du pays : le conservateur Shinzo Abe ne prononce jamais le mot immigration.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.