GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 25 Mai
Samedi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: douze combattants prorégime ont été tués lors d'une frappe de la coalition internationale (OSDH)
    • France: «La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée» (Griveaux)
    • Economie: Deutsche Bank supprime plus de 7000 postes et coupe dans sa banque d'investissements
    • Israël dévoile un plan pour la construction de 2500 logements en Cisjordanie
    • Italie: deux morts et plusieurs blessés dans le déraillement d'un train
    Asie-Pacifique

    Chine: Shanghai veut éviter «la maladie des grandes villes»

    media (Photo d'illustration) Dans le quartier de Guangfuli, à Shanghai, en Chine, en 2016. REUTERS/Aly Song/File Photo

    En Chine, après Pékin, Shanghai, la capitale économique située dans le sud-est du pays, veut elle aussi limiter sa population. Elle se fixe l'objectif de ne pas dépasser les 25 millions d'habitants d'ici 2035. Les autorités veulent ainsi éviter « la maladie des grandes villes », disent-elles.

    Avec notre correspondante à Shanghai, Angélique Forget

    Pollution, congestion routière, pénurie de services publics... A Shanghai, d'après les autorités, tous les symptômes d'une « grande ville malade » sont là. Pour la soigner, une solution : limiter le nombre d'habitants.

    Fin 2015, Shanghai comptait, selon les données officielles, un petit peu plus de 24 millions d'habitants.

    D'après le plan de développement qui vient d'être accepté par le Conseil d'Etat, sa population ne devra pas dépasser les 25 millions d'habitants, et la surface foncière disponible pour la construction ne doit pas excéder 3200 km2.

    Conséquences désastreuses possibles sur les travailleurs migrants

    Shanghai n'est pas la première ville à annoncer vouloir contenir la croissance de sa population. En septembre dernier, Pékin s'était donné pour limite 23 millions d'habitants. Pour cela, entreprises publiques et bureaux officiels seront forcés de déménager dans une ville voisine, située à 100 km de la capitale.

    Mais limiter la population peut aussi avoir des conséquences désastreuses sur les travailleurs migrants, les plus pauvres de la ville : à Pékin, des dizaines de milliers d'entre eux ont été expulsés de leur domicile le mois dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.