GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: grève des médecins contre une loi promouvant la médecine traditionnelle

    media A New Delhi, les médecins ont manifesté, le 2 janvier 2018, devant les bureaux de l'Association médicale indienne. Sushil Kumar/Hindustan Times via Getty Images

    Plus de 300 000 docteurs étaient en grève, mardi 2 janvier, en Inde, soit plus d'un tiers de la profession, pour protester contre un projet de loi du gouvernement. Celui-ci pourrait permettre aux médecins traditionnels de prescrire des médicaments allopathiques alors qu'ils n'ont pas la formation suffisante pour cela. Le gouvernement a cherché à apaiser cette grogne et assuré que les discussions allaient se poursuivre à l'Assemblée avant un vote.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Des patients agglutinés sur les marches des hôpitaux en attendant de voir un docteur, alors que les médecins en robe blanche sont rassemblés, dehors, pour dénoncer la réforme du gouvernement.

    Ces scènes se sont reproduites du nord au sud de l'Inde. Ce sont principalement les hôpitaux privés qui ont été touchés, certains pendant douze heures d'affilée ce mardi.

    L'Association médicale indienne dénonce le projet de loi en discussion à la chambre basse qui doit permettre à des guérisseurs traditionnels, diplômés de médecine ayurveda par exemple, de prescrire des médicaments allopathiques après un cours express de deux ans. Certains seraient même capables de pratiquer des actes de chirurgie.

    Le gouvernement pousse cette réforme afin d'augmenter le nombre de médecins, dans un pays qui compte un docteur pour 1 600 habitants, soit quasiment deux fois moins que ce qui est recommandé par l'OMS.

    De manière générale, les nationalistes hindous au pouvoir avancent régulièrement que les pratiques ancestrales doivent être considérées comme scientifiques, allant jusqu'à considérer les miracles de la mythologie hindoue comme des faits historiques.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.