GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 23 Janvier
Vendredi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Automobile: rappel massif de 5,3 millions de voitures Toyota et Honda aux Etats-Unis
    • Le nouveau virus pourrait muter et se propager plus facilement, selon les autorités chinoises
    • Virus: la Chine annonce 9 morts au total et plus de 400 cas (officiel)
    Asie-Pacifique

    Vol MH370: 58 millions d’euros pour retrouver l’épave

    media Un membre de la famille d'un passager du vol MH370 de la Malaysia Airlines lors d'un rassemblement devant l'ambassade de Malaisie à Pékin en 2016. REUTERS/Damir Sagolj

    À deux mois du quatrième anniversaire de la disparition du vol MH370, qui avait disparu des écrans radar avec 239 personnes à bord dans la nuit du 7 au 8 mars 2014, au dessus du golfe de Thaïlande, la Malaisie vient officiellement de signer un accord avec une société privée américaine, Ocean Infinity, qui va reprendre les recherches de l’épave de l'avion dans l’océan Indien.

    De notre correspondante à Honk Kong, Florence de Changy

    Les familles des 239 personnes qui se trouvaient à bord de ce Boeing 777 de Malaysia Airlines ont accueilli avec soulagement et satisfaction l’accord entre la Malaisie et l’entreprise américaine Ocean Infinity. Celle-ci sera récompensée à hauteur de 58 millions d’euros si, mais seulement si, elle retrouve l’épave de l’avion.

    « Nous apprécions l’offre audacieuse de Ocean Infinity », ont déclaré les familles. Pourtant ni la Malaisie ni l’entreprise américaine n’ont accepté de dévoiler le contenu du contrat. « Nous l’avons demandé bien sûr. Ils nous ont dit que c’était privé et confidentiel », a indiqué la jeune avocate Grace Nathan dont la mère était dans l’avion.

    On ne sait donc pas précisément s'il s’agit de retrouver l’épave à proprement parler ou bien si de simples débris justifieront des indemnités. L’entreprise a trois mois pour mener sa mission. Le navire déployé, Seabed Constructor, dispose des équipements les plus sophistiqués pour explorer la nouvelle zone de 25 000 km² identifiée comme hautement probable sur la base des mêmes calculs que ceux qui avaient délimité la zone de 120 000 km2 déjà explorés sans succès.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.