GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: la réforme qui autorise les femmes à acheter de l’alcool invalidée

    media Au Sri Lanka la levée de l'interdiction faite aux femmes depuis 39 ans d'acheter de l'alcool ou de travailler dans des établissements où l'on vend ou fabrique des boissons alcoolisées a été suspendue. John S. Lander/LightRocket via Getty Images

    Au Sri Lanka, les femmes devront encore attendre avant d’être à nouveau autorisées à acheter de l’alcool. En milieu de semaine, le gouvernement a annoncé qu’il avait amendé une loi de 1979 qui interdisait la vente de toute boisson alcoolisée aux femmes. L’initiative était présentée comme un pas supplémentaire dans la lutte contre le sexisme. Mais le président a décidé de s’y opposer.

    Le gouvernement sri lankais est prié de revenir sur sa réforme qui autorise les femmes âgées de plus de 18 ans à acheter de l’alcool et à travailler dans des bars ou des débits de boissons.

    L'assouplissement de la loi, défendue par le ministre des Finances et saluée par une partie de la population comme un signe d’ouverture s'est aussi attiré des critiques de la part des milieux les plus conservateurs.

    Dans ce pays à majorité bouddhiste, des moines influents s'étaient opposés à la levée de l'interdiction, affirmant que cela détruirait la culture familiale sri-lankaise en augmentant le taux de dépendance des femmes à l'alcool.

    Le Mouvement national pour la protection des droits du consommateur avait lui aussi exhorté le président à intervenir pour maintenir les restrictions.

    Maithripala Sirisena, qui par ailleurs, a encouragé les femmes à jouer un rôle plus actif en politique, n’est pas resté sourd à ces appels. Cette prise de position lui vaut aussi de nombreuses critiques sur son compte Twitter. Accusé de mener une politique misogyne, rétrograde et discriminatoire, le président est interpellé par une jeune habitante de Colombo qui écrit : « C’est regrettable quand notre chef d’Etat, un homme qui prône publiquement l’égalité des sexes, pense que les hommes peuvent faire des choix à notre place ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.