GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot / Allemagne: le Suisse Lucien Favre nouvel entraîneur du Borussia Dortmund
    • En raison d’un mot d’ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour de nos sites peuvent être perturbées ce mardi
    • Inde: au moins dix morts du virus Nipah (nouveau bilan officiel)
    • Commerce international: feu vert de l'Union européenne (UE) à des négociations avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande
    • Irak: un jihadiste belge condamné à mort pour appartenance au groupe Etat islamique (AFP)
    • Soirée Macron à Las Vegas: Muriel Pénicaud est au pôle financier pour être entendue par les juges (journalistes AFP)
    • Italie: la Commission européenne appelle à la mise en place d'une politique budgétaire «raisonnable» (vice-président)
    • Parcoursup en France: «plus de la moitié» des élèves auront une réponse positive à leurs voeux dès mardi soir (Blanquer)
    Asie-Pacifique

    Australie: la disparition annoncée de la grande barrière de corail

    media La grande barrière de corail en Australie. Arterra/UIG via Getty Images

    En raison du réchauffement du climat, la grande barrière de corail, le long de l’Etat du Queensland, à l’est de l’Australie, est en voie de disparition. Aujourd’hui, les autorités australiennes appellent au secours les scientifiques dans l’espoir de stopper ce phénomène en mettant dans la balance 1,3 million d'euros.

    Avec plus de 2 300 kilomètres de long et une superficie de 348 000 km2, la grande barrière de corail est le plus grand écosystème de récifs coralliens de la planète. Ce joyau que les surfeurs considèrent comme la 8e merveille du monde a été inscrit au patrimoine de l’humanité en 1981 par l’Unesco. La grande barrière est constituée de plus de 900 îles et 2 900 récifs de corail.

    Ces récifs sont composés de milliards d’organismes minuscules : des coraux polypes - 400 espèces différentes -, dans lesquels on a recensé plus de 1 600 espèces de poissons, 4 000 espèces de mollusques, six espèces de tortues de mer (sur les sept connues) et près de 240 espèces d’oiseaux d’après l’Unesco, ce qui en fait sur Terre l’un des écosystèmes naturels les plus riches.

    Les coraux en voie de disparition

    Mais la plus grande structure vivante de la planète subit depuis plusieurs années des épisodes de blanchissement et certains d’entre eux, très sévères, entraînent sa disparition.

    Les quatre épisodes les plus importants se sont produits en 1998, en 2002, en 2016, 93 % des coraux ont été atteints avec 22 % de mortalité pendant l’été austral, et en 2017, la survenue d’un nouvel épisode de blanchissement n’a laissé aucune chance aux coraux de se rétablir.

    D’après le professeur Terry Hughes, de l’Université James Cook en Australie, la surveillance aérienne montre que les épisodes de 2016 et 2017 combinés ont touché 1 500 km de récifs coralliens.

    Les causes du blanchissement

    Les coraux blanchissent, c’est-à-dire qu’ils se décolorent en dépérissant. Plusieurs facteurs sont en cause dans ce phénomène : les rejets provenant des exploitations agricoles, le développement industriel et la prolifération d’une étoile de mer, l’acanthaster, mais la raison principale du blanchissement est la hausse de la température de l’océan.

    En 2016, le réchauffement de l’eau pouvait être lié au phénomène « El Nino », mais ce n’est pas le cas en 2017. C’est donc le changement climatique, entraînant le réchauffement de l’océan, qui est en cause, aggravé par le passage du cyclone tropical Debbie fin mars. Sur l’intégralité de la grande barrière de corail, seuls 9 % au sud, n’ont jamais été atteints par ce phénomène.

    Le corail ne vit pas seul

    Le corail vit en symbiose : il héberge des algues unicellulaires microscopiques, les zooxanthelles, qui le nourrissent en faisant de la photosynthèse et lui donnent sa couleur.

    Quand la température moyenne de l’océan monte au-delà de 31°C, le corail, stressé, expulse l’algue et blanchit. Les coraux blanchis peuvent se régénérer si la température descend et que la zooxanthelle les recolonise. Mais si la température reste trop élevée trop longtemps, le corail finit par mourir et sa mort entraîne la disparition de nombreuses espèces qui en dépendent.

    L’Australie entre deux eaux

    D’un côté, l’Australie propose maintenant un financement de deux millions de dollars australiens - soit 1,3 millions d'euros - à des chercheurs ou des entreprises du monde entier pour travailler au sauvetage de la grande barrière de corail.

    De l’autre, l’Etat australien continue à soutenir de nouveaux projets dans les énergies fossiles, principales responsables du réchauffement climatique. En 2017, le gouvernement fédéral et l’Etat du Queensland ont donné le feu vert au projet de mine de charbon mené par Adani, le géant indien des mines, dans l’Etat même du Queensland.

    Pourtant, il est urgent d’agir. Les scientifiques affirment que si l’on veut sauver la grande barrière de corail et les espèces qu’elle héberge, il faut stopper très rapidement le réchauffement.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.