GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Canada: réunion d'une vingtaine d'Etats pour discuter de la crise en Corée

    media Les ministres sud-coréenne et canadienne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha et Chrystia Freeland, lundi 15 janvier 2018 à Vancouver. REUTERS/Ben Nelms

    Le Canada accueille une vingtaine de pays ce mardi 16 janvier 2018 à Vancouver, dans l'ouest, afin de discuter de la Corée du Nord. Cette rencontre, qui réunit notamment la Grande-Bretagne, l'Australie, la France, la Turquie, a lieu en grande partie à l’initiative des Etats-Unis. La Chine et la Russie ont refusé d’y participer.

    Avec notre correspondante à Québec,  Pascale Guéricolas

    La ministre canadienne des Affaires étrangères mise sur la diplomatie pour sortir de la crise actuelle avec la Corée du Nord. Cependant, Chrystia Freeland a beau évoquer l'importance du dialogue pour parvenir à une solution diplomatique, d’autres options sont aussi sur la table.

    Ainsi, la marine canadienne a déjà annoncé qu'elle pourrait participer à un durcissement des sanctions contre le régime de Kim Jong-un. Un sous-marin canadien, qui croise actuellement dans les eaux japonaises, serait ainsi bien placé pour arraisonner les navires qui ravitaillent clandestinement les ports nord-coréens. Les responsables militaires attendent cependant le feu vert du gouvernement avant d’agir.

    Plusieurs ministres des Affaires étrangères, réunis à Vancouver, souhaitent également que les États-Unis prennent conscience de la gravité de la situation actuelle. Leurs appels au calme ne concernent donc pas seulement Kim Jong-un, mais également les membres de l’administration Trump.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.