GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Aujourd'hui
Dimanche 25 Février
Lundi 26 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté ce samedi 24 février à l'unanimité une résolution réclamant «sans délai» un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. L'objectif de cette résolution est «de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves».

    Asie-Pacifique

    Naufrage du Sanchi: le pire scénario envisageable pour l'environnement

    media Une colonne de fumée sans fin s'élevant du Sanchi, après sa collision avec un autre bateau. Photo délivrée par le ministère chinois des Transports le 14 janvier 2018. TRANSPORT MINISTRY OF CHINA / AFP

    Le naufrage du pétrolier iranien Sanchi, en mer de Chine orientale, une semaine après sa collision avec un cargo chinois le 6 janvier dernier, qui a fait 32 morts, fait craindre une catastrophe écologique majeure. Quelque 136 000 tonnes d’hydrocarbures ultralégers sont en train de s’écouler dans l’eau et pourraient empoisonner ces fonds marins très riches en poisson à long terme.

    Avec notre correspondante en Chine,  Heike Schmidt

    Le naufrage, dimanche 14 janvier 2018, du pétrolier iranien Sanchi, entré en collision le 6 janvier dernier avec un bateau chinois, fait craindre une marée noire comparable à celle causée par l'Exxon Valdez en Alaska en mars 1989, ou à celle du ABT Summer au large de l’Angola en 1991.

    A cette différence près : ces deux bateaux transportaient du pétrole brut alors que le Sanchi était chargé de condensat, des hydrocarbures ultra-légers dont l’impact sur l’écosystème est plus difficile à mesurer. Le fait que le bateau ait coulé aggrave en tout cas le risque d’une catastrophe environnementale.

    Le naufrage était le pire scénario envisageable. Tant que le tanker brûlait encore, les 136 000 tonnes, soit 1 million de barils de brut ultra-léger à bord, continuaient à s’évaporer. Mais maintenant que le mastodonte gît au fond de l’océan, les hydrocarbures se répandent dans l’eau.

    Le pétrole contenu dans le Sanchi se répand désormais dans l'eau. Mer de Chine orientale, le 16 janvier 2018. Headquarters/Handout via REUTERS

    La faune et la flore de mer de Chine de l'Est en première ligne après le naufrage

    « L’explosion mais surtout le naufrage du pétrolier Sanchi auront des conséquences néfastes pour l’écosystème marin. Le Sanchi transportait une sorte d’huile très particulière, du condensat composé d’éléments toxiques. Et le pire, c'est qu’il s’agit d’une quantité énorme », observe Ma Jun, directeur de l’Institut pour les affaires publiques et environnementales.

    De quoi mettre en danger, selon cet éminent militant écologiste chinois, l’écosystème le plus riche de la mer de Chine orientale, déjà menacé par la surpêche des bateaux chinois, japonais et coréens. Ces condensats risquent d’empoisonner les mammifères marins comme les baleines, les oiseaux marins, mais aussi les maquereaux, les tortues de mer, le plancton, les coquillages...

    « Le lieu de l’accident est sensible, dans la zone de pêche naturelle de Zhoushan, la plus grande (de Chine). Maintenant, les nappes de pétrole sont en train de dériver vers le nord en raison des vents et des courants marins, mais là aussi les eaux sont riches en organismes aquatiques », relate Ma Jun.

    L'impressionnant incendie provoqué par la collision entre le Sanchi et un autre navire. Mer de Chine de l'Est, le 9 janvier 2018. China's Ministry of Transport/Handout via REUTERS

    Priorité : « Evaluer combien de tonnes de condensat et de mazout se sont écoulées »

    Des avions de surveillance ont repéré trois nappes de pétrole, que les vents violents et les courants font dériver vers le Japon. « J’espère qu’une bonne partie du condensat s’est déjà évaporé dans l’air grâce au feu à bord », confie le directeur de l'’Institut pour les affaires publiques et environnementales.

    Les spécialistes craignent avant tout les 1 000 tonnes de mazout contenues dans les réservoirs du bateau pour faire tourner les turbines. Ce diesel lourd est le pétrole le plus sale. Il est extrêmement toxique, pour les organismes marins, « plus visqueux ». Priorité : « Evaluer combien de tonnes de condensat et de mazout se sont écoulées dans l’eau ».

    « Ça sera difficile de les nettoyer. Ils menacent donc l’environnement marin à long terme. Le gouvernement a déjà envoyé les bateaux pour nettoyer les nappes d’huile. Mais comment traiter le condensat sous l’eau ? C’est un problème épineux », constate Ma Jun.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.