GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Aujourd'hui
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Sanchi: une marée noire en train de se former en mer de Chine orientale

    media La marée noire provoquée par le naufrage du pétrolier Sanchi. Mer de Chine orientale, le 17 janvier 2018. Headquarters/Handout via REUTERS

    En mer de Chine orientale, près des côtes japonaises, le pétrolier iranien Sanchi, qui a sombré le weekend dernier après avoir en été en proie à un terrible incendie, continue de déverser sa cargaison. Une gigantesque marée noire, grande comme Paris, est en train de se former. Sur place, des équipes tentent de contenir l'ampleur de la catastrophe.

    Avec notre correspondante à Shanghai,  Angélique Forget

    Vue du ciel, c'est une nappe gigantesque qui s'étend à la surface de l'eau. Au total, selon l'administration chinoise des océans, elle mesurerait plus de 100 km2.

    Le pétrolier iranien qui a sombré dimanche dernier transportait 136 000 tonnes d'hydrocarbures légers, et presque la totalité de sa cargaison se serait échappée.

    Selon certains experts, les risques environnementaux sont moins graves que pour du pétrole lourd. Mais la situation pourrait s'aggraver si les 1 000 tonnes de mazout, qui alimentaient les machines du pétrolier, venaient à être à leur tour libérées.

    Le pétrolier Sanchi REUTERS

    C'est la priorité des autorités maritimes chinoises. Elles vont déployer des robots sous-marins pour explorer les eaux de l'épave.

    A la surface, des navires chinois, coréens et japonais tentent de nettoyer les fuites d'hydrocarbures. Mais un responsable des autorités maritimes de Shanghai a reconnu que la tâche était très difficile.

    A cette catastrophe écologique s'ajoute un drame humain : sur les 32 membres d'équipage du navire, seuls trois corps sans vie ont été récupérés. Il n'y a aucun espoir de trouver des survivants et les opérations de recherche ont été interrompues.

    → À relire : Le naufrage du Sanchi, pire scénario envisageable pour l'environnement

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.