GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Vietnam: prison à vie pour l’apparatchik corrompu

    media Trinh Xuan Thanh, ex-cadre dirigeant du parti communiste qui a par ailleurs dirigé PetroVietnam Construction, ce lundi 22 janvier 2018 lors de la lecture de son verdict, dans un tribunal de Hanoï. VNA/Doan Tan via REUTERS

    On avait beaucoup parlé l’été dernier de cet apparatchik vietnamien enlevé par les services secrets dans un parc en Allemagne. Ce lundi 22 janvier, il a été condamné à la prison à vie à Hanoï pour corruption. Une vingtaine d’autres personnes liées à l’entreprise publique PetroVietnam ont écopé de peines allant de 22 ans de prison à 30 mois avec sursis.

    Pour Trinh Xuan Thanh, tout bascule en mai 2016 lorsqu’il est pris en photo au volant d’une voiture de luxe portant des plaques gouvernementales. Celui qui dirige le groupe public PetroVietnam Construction profite alors comme beaucoup d’autres apparatchiks d’un confortable train de vie, mais discrètement.

    Quand les photos sortent dans la presse locale, il devient le symbole du haut fonctionnaire corrompu, et manifestement il prend la fuite, puisqu'il réapparaît plus d’un an plus tard, en août 2017, en Allemagne, quand Berlin affirme que des hommes armés viennent de l’enlever dans un parc de la capitale, un épisode digne de la guerre froide qui provoque une crise diplomatique entre les deux pays.

    Depuis deux semaines, Trinh Xuan Thanh était jugé à Hanoï, il écope donc de la prison à vue pour détournement de fonds. Et dans un autre procès qui commence ce mercredi, toujours pour détournement de fonds, il risque la peine capitale.

    Depuis des années le gouvernement vietnamien mène une opération « mains propres », de nombreux banquiers et hommes d’affaires ont été écroués, dans un pays que Transparency International place au 113e rang sur 176 pour la perception de la corruption.

    Mais ces purges seraient surtout politiques, menées par le chef du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong pour abattre les alliés de l’ex-Premier ministre Nguyen Tan dung.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.