GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    HRW épingle le travail forcé dans le secteur de la pêche en Thaïlande

    media Malgré les initiatives prises par les autorités, les atteintes aux droits de l'homme sont encore nombreux dans le secteur de la pèche en Thaïlande, selon l'ONG. Photo: AFP

    En Thaïlande, l’organisation de protection des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) publie ce mardi un rapport dénonçant les violations des droits de l’homme dans le secteur de la pêche en Thaïlande. Le rapport reconnaît que le gouvernement a pris des mesures positives pour lutter contre l’exploitation des travailleurs migrants sur les bateaux. Il souligne toutefois que les pratiques de travail forcé subsistent et que les travailleurs n’ont pas de moyen de faire valoir leurs droits légaux.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    La junte thaïlandaise a fait de la lutte contre le trafic humain dans le secteur de la pêche une priorité depuis 2015. Cette initiative est notamment motivée par la crainte de sanctions commerciales de la part des Etats-Unis et de l’Union européenne.

    Mais ces efforts restent très insuffisants, selon un rapport de Human Rights Watch, basé sur une enquête qui a pris deux ans. Les cas de trafic humain et de travail forcé dans ce secteur qui emploie des travailleurs migrants birmans et cambodgiens n’ont pas disparu. Le gouvernement thaïlandais a mis en place un système d’inspection des chalutiers, notamment pour vérifier que des marins ne soient pas tués en mer par les capitaines, comme cela s’est produit par le passé. Mais ces inspections restent superficielles, reposant sur l’examen de documents fournis par les capitaines.

    Appel à faire pression

    L’enquête montre aussi que de nombreux pêcheurs sont payés en dessous du salaire minimum et ne sont pas payés mensuellement, comme l’exige pourtant la nouvelle loi thaïlandaise. L’ONG appelle les firmes qui achètent des produits de la mer en provenance de Thaïlande à exercer des pressions sur le gouvernement pour que celui-ci se montre plus énergique dans l’application des nouvelles lois qu’il a adoptées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.