GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Aujourd'hui
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Aux Philippines, 70000 personnes fuient l'éruption du volcan Mayon

    media Un soldat aide à évacuer des résidents vers un centre après l'erruption du volcan à Guniobatan, dans la province d'Albay, le 23 janvier 2018. REUTERS/Stringer

    Aux Philippines, plus de 70 000 personnes fuient l'éruption du volcan Mayon, le volcan le plus actif de l'archipel. Situé dans le centre du pays et sur la ceinture de feu du Pacifique, le volcan Mayon est à nouveau entré en éruption durant quelques heures ce mercredi et menace d'exploser d'ici quelques jours, voire quelques heures. Signes d'une intensification de l'activité du volcan, des colonnes de fumée atteignant jusqu'à 5 kilomètres de haut ainsi que des nuées ardentes ont été observées au sommet du cratère.

    Avec notre correspondante à Manille,  Marianne Dardard

    Pour la troisième journée consécutive, de nombreux vols ont été annulés dans la région du volcan Mayon, avec l'évacuation par l'armée d'une dizaine de milliers de personnes supplémentaires.

    Juke Nunez travaille à la cellule de crise de la province d'Albay, où se trouve le volcan Mayon : « Le gouvernement provincial a décidé d'évacuer tous les gens habitant à moins de 9 km du cratère. L'armée a été déployée pour s'assurer qu'aucun riverain n'essaie de retourner sur place. Nous sommes très inquiets à cause du nombre élevé de gens déplacés près du volcan », explique-t-il.

    Les autorités se préparent à une situation qui pourrait durer. « Nous avons déjà commencé à stocker des biens de première nécessité. Car d'après nos estimations, cette situation pourrait s'éterniser, un voire deux mois », poursuit-il.

    A titre de comparaison, la dernière éruption du volcan Mayon, il y a quatre ans, avait duré plusieurs semaines.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.