GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les agriculteurs au coeur du budget 2018 du gouvernement indien

    media Fermier dans un champ de blé près de la ville d'Ahmedabad, 1er février 2018. REUTERS/Amit Dave

    Le gouvernement indien a présenté ce 1er février son budget pour l'année 2018, le dernier qu'il réalisera en totalité avant les élections parlementaires de l'année prochaine. Et la majorité nationaliste hindoue de centre droit a décidé de contenter la base rurale et pauvre pour cette année stratégique, en annonçant des aides importantes pour les agriculteurs et en lançant une nouvelle assurance maladie.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébatien Farcis

    L'agriculture ne représente qu'environ 15% du PIB indien, mais près d'un actif sur deux travaille dans ce secteur. Or ces fermiers vivent une grave crise : la moitié de leurs terres ne sont pas irriguées, leurs récoltes sont donc incertaines, et les prix des produits agricoles sont souvent trop bas pour qu'ils puissent en vivre.

    Cela a entraîné récemment des manifestations de colère et des suicides d'agriculteurs. Dans ce budget, le gouvernement achètera donc la prochaine récolte à un tarif d'au moins 1 fois et demi le coût de leur production. Il augmente également de 10% le montant des crédits agricoles publiques disponibles et investissera plus de 300 millions d'euros pour rénover les marchés ruraux.

    Plus généralement, la majorité de centre droit tend la main aux plus pauvres en étendant l'assurance publique de santé, qui couvrira 100 millions de familles modestes. Celles ci pourront se faire rembourser jusqu'à 6 300 euros de soins par an lors d'hospitalisations.

    Une mesure essentielle, car aujourd'hui, plus de 8 Indiens sur 10 ne sont couverts par aucune assurance, ce qui fait plonger ces populations vulnérables dans la pauvreté dès qu'ils sont hospitalisés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.