GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Theresa May à Pékin: la Chine entend profiter de «l'effet libérateur» du Brexit

    media Theresa May lors de son arrivée au palais du Peuple, à Pékin, le 31 janvier 2018. REUTERS/Jason Lee

    En préparant le terrain pour l'après-Brexit, Theresa May fait les yeux doux à la Chine. Ce jeudi, au deuxième jour de sa visite, la Première ministre britannique doit rencontrer le numéro un chinois, Xi Jinping, avant une dernière étape demain à Shanghai. Lors de sa rencontre hier avec le Premier Ministre Li Keqiang, les deux côtés se sont réjouis des nouvelles perspectives, avec à la clé un accord de libre-échange.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    La Chine mise sur « l'effet libérateur  » du Brexit pour s'attirer les faveurs de Theresa May : « Les portes de la Chine seront de plus en plus ouvertes vers la Grande-Bretagne », a promis le Premier Ministre Li Keqiang. Signe de bonne volonté, le boeuf britannique, banni ici depuis la crise de la vache folle en 1997, devrait faire son retour dans les assiettes chinoises dans les six mois.

    « C'est le bon moment pour réfléchir au renforcement de l'âge d'or entre Pékin et Londres », s'est enthousiasmée la chef du gouvernement britannique en annonçant qu'elle signera des accords pour une valeur de plus de 10 milliards d'euros. 

    Accueillie sous les lustres du palais du Peuple, Theresa May a fait savoir qu'elle a tourné le dos à l'Union européenne : « Nous serons un pays capable de mener une politique commerciale indépendante », s'est-elle réjouie en gratifiant Li Keqiang de son plus charmant sourire.

    Silence sur les droits de l'homme

    Dans cette ambiance cordiale, Theresa May a préféré garder le silence sur des dossiers épineux qu'elle a pourtant promis de soulever : la mainmise grandissante de la Chine sur l'ex-colonie britannique Hong Kong et les menaces sur les droits de l'homme. Elle aura l'occasion d'en parler ce jeudi, lors de son entretien avec le président Xi Jinping.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.