GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Italie: le président convoque Giuseppe Conte, Premier ministre pressenti, à 15h30 TU (présidence)
    • Le blogueur et journaliste égyptien Waël Abbas a été arrêté au Caire dans la nuit de mardi à mercredi (avocat)
    • Edouard Philippe annule un déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens «pour des raisons d'agenda intérieur» (Matignon)
    • La Commission européenne souhaite obtenir de l'Italie «une réponse crédible» sur sa dette publique
    • Japon: des conduites d'air rouillées repérées dans douze réacteurs nucléaires (autorités nucléaires)
    • Transports: «Vot'action» SNCF, 94,97% des votants se disent contre la réforme gouvernementale (syndicats)
    • Migrants à Paris: le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb veut une évacuation «à bref délai», avec mise à l'abri et contrôles
    • France: Darmanin ne «veut pas toucher» aux prestations sociales «individuelles»
    Asie-Pacifique

    JO de Pyeongchang: Séoul annonce la venue de la sœur de Kim Jong-un

    media Kim Yo-jong, photographiée lors d'une cérémonie à Pyongyang en avril 2017. REUTERS/Damir Sagolj/File Photo

    C'est une information de taille : Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, pourrait se rendre cette semaine en Corée du Sud pour les Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. C'est du moins ce qu'a annoncé ce mercredi 7 février 2018 le ministère sud-coréen de l'Unification.

    Selon Séoul, Kim Yo-jong en personne fera partie de la délégation de haut rang attendue vendredi pour les JO 2018 en Corée du Sud. Une délégation emmenée par le chef d'Etat - un titre essentiellement honorifique - du pays.

    La sœur du maître de Pyongyang est elle-même une haute dirigeante du Parti des travailleurs de Corée. Elle a été promue en octobre dernier au bureau politique du parti unique, qui est contrôlé par son frère. Membre du comité central du PArti des travailleurs, elle est en charge des questions de propagande, précise Frédéric Ojardias, notre correpondant à Séoul.

    « Kim Yo-jong est l’une des femmes, probablement, les plus puissantes de Corée du Nord, explique à RFI Juliette Morillot, spécialiste de la péninsule coréenne. Et c’est important pour Kim Jong-un d’envoyer sa sœur qui le représente directement, puisqu’elle fait partie du clan Kim, ainsi qu’une autre femme, qui est Hyon Song-wol, qui est à la tête de la délégation.

    Car les deux leaders sont proches. Kim Yo-jong, qui aurait moins de trente ans, a souvent été aperçue aux côtés de Kim Jong-un lors de ses « visites d'orientation sur le terrain ». L’année dernière, Kim Yo-jong a d'ailleurs été placée sur liste noire par les Etats-Unis, qui l’accusent de graves violations des droits de l’Homme.

    L'«atout charme» de Kim Jong-un

    « Avec ces deux femmes, la Corée du Nord envoie un message apaisée à la Corée du Sud et au monde entier, poursuit Juliette Morillot. C’est véritablement un atout charme qu’il envoie vers la péninsule coréenne et vers le monde. Véritablement, il veut changer  le visage, l’image très stricte, très dure et très militaire du pays ».

    Car la communication est très importante pour les dirigeants nord-coréens, rappelle la chercheuse, dont le livre Le monde selon Kim Jong-un, dont elle est co-auteur sort ce jeudi en librairie. « Kim Jong-un avait déjà défrayé un petit peu la chronique en se montrant avec sa femme, Ri Sol-ju. Maintenant, il propulse sa sœur sur le devant de la scène internationale. C’est important d’envoyer des femmes, de façon à adoucir l’image très rude qu’ils peuvent avoir à l’étranger ».

    Un message de Kim Jong-un ?

    Kim Jong-un est le troisième du nom à diriger la Corée du Nord, après son père Kim Jong-il et son grand-père Kim Il-sung, fondateur du régime. Lui et sa sœur sont les enfants de l'ancienne danseuse Ko Yong-hui. Il s'agit, rappelle notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias, de la première visite officielle en Corée du Sud d'un membre de la famille Kim, qui règne sur Pyongyang depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    Kim Yo-jong devrait sans doute apporter à Séoul un message de son frère. La venue annoncée au Sud d’un membre aussi influent de la famille régnante à Pyongyang montre « la volonté du Nord de célébrer les Jeux Olympiques et de réduire les tensions » s’est félicitée la présidence sud-coréenne.

    → Diaporama : Retour sur le premier match des hockeyeuses de Corée unifiée

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.