GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Aujourd'hui
Dimanche 25 Février
Lundi 26 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté ce samedi 24 février à l'unanimité une résolution réclamant «sans délai» un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. L'objectif de cette résolution est «de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves».

    Asie-Pacifique

    Mercedes cite le Dalaï Lama dans une pub et déclenche la colère de la Chine

    media La publicité de mercedes-Benz sur son compte Instagram a froissé les Chinois. REUTERS/Cris Toala Olivares

    Une image postée sur Instagram par Mercedes-Benz a provoqué l'ire de la Chine. La marque allemande y vante ses automobiles tout en citant le Dalaï Lama, chef spirituel des Tibétains mais aussi bête noire de Pékin. Cette polémique n'est que la dernière en date. En janvier, la chaine hôtelière Marriott s'était déjà attiré les foudres de Pékin pour avoir présenté le Tibet comme un pays distinct. Tout comme le groupe Marriott, Mercedes a préféré faire marche arrière en présentant ses excuses.

    Avec notre correspondante à PékinHeike Schmidt

    Une berline blanche garée sur une plage immaculée, avec ce sous-titre : « Regardez une situation sous tous les angles et vous deviendrez plus ouvert ». Rien de plus innocent comme publicité, sauf que cette citation est du Dalaï Lama que Pékin qualifie de « dangereux séparatiste » et de « loup en robe de moine ».

    Quelques heures ont alors suffit pour déclencher une vague d'indignation sur les réseaux sociaux: « J'ai voulu acheter une Mercedes, mais j'abandonne », peste un internaute. D'autres appellent à un boycott de la célèbre marque allemande qui a vendu, l'an passé, 600 000 voitures en Chine, son premier marché dans le monde.

    Alerté, Mercedes-Benz a donc supprimé la publicité incriminée. Dans un message, posté sur Weibo le twitter chinois, l'entreprise se dit « profondément désolé » et promet d'approfondir sa connaissance de la culture chinoise.

    « Mercedes-Benz, vous êtes un ennemi du peuple » martèle toutefois le Quotidien du Peuple. Mais le ministère des Affaires étrangères souhaite visiblement clore l'incident. Son porte-parole vient de déclarer : « savoir corriger ses fautes est la première des qualités humaines ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.