GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Mike Pence ne se rend pas aux JO pour négocier avec Pyongyang

    media Le vice-président américain Mike Pence et son épouse à leur arrivée à la base militaire de Pyeongtaek, en Corée du Sud, le 8 février 2018. REUTERS/Ahn Young-joon

    C’est ce vendredi que doit avoir lieu l’ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang. Des jeux que les autorités sud-coréennes présentent comme ceux de la paix, du fait de la présence d’une délégation nord-coréenne. La cérémonie se déroulera en présence du vice-président américain qui lui n’entend pas célébrer cet esprit de réconciliation. Mike Pence veut au contraire profiter de son séjour pour dénoncer la cruauté du régime nord-coréen.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    A son arrivée à Séoul ce jeudi, Mike Pence a mis en garde le président sud-coréen contre l’opération de propagande que Pyongyang entend mener lors de ces Jeux olympiques. « La présence d’une délégation nord-coréenne ne doit pas faire oublier qu’il s’agit du régime le plus tyrannique de la planète », estime le vice-président.

    Pour faire passer ce message, Mike Pence a invité dans sa délégation le père de l’étudiant américain mort l’année dernière, quelques jours seulement après avoir été libéré des geôles nord-coréennes. Les parents d’Otto Warmbier sont devenus aux Etats-Unis les symboles de la cruauté du régime de Pyongyang : ils étaient d'ailleurs les invités d’honneur au discours de l’état de l’Union de Donald Trump.

    Au programme du vice-président ce vendredi, deux rendez-vous destinés à marteler son message hostile à l’encontre de Pyongyang : une rencontre avec des Nord-Coréens qui ont fait défection au sud, et une visite au mémorial de Séoul qui honore les 46 marins sud-coréens tués dans un naufrage attribué à la Corée du Nord.

    Pour bien montrer qu’il se désolidarise de l’esprit de réconciliation prôné par Séoul à l’occasion de ces jeux, le vice-président a également annoncé que les Etats-Unis s’apprêtaient à prendre de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. Quant à une rencontre avec des officiels de Pyongyang, elle semble exclue, elle n’a en tous cas pas été demandée par les Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.