GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Aujourd'hui
Samedi 26 Mai
Dimanche 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pakistan: décès de l’avocate Asma Jahangir, icône de la société civile

    media L'avocate pakistanaise Asma Jahangir à Toronto, le 4 avril 2012. Elle fut aussi rapporteur spécial des Nations unies pour le Conseil des droits de l'homme. Carlos Osorio/Toronto Star via Getty Images

    Vive émotion au Pakistan après la mort d'Asma Jahangir, célèbre avocate et militante. Elle est décédée ce dimanche après une vie dédiée à la défense des droits humains et de la démocratie.

    Avec notre correspondante à Islamabad,  Solène Fioriti

    Elle était la voix des droits de l'homme au Pakistan. L'incarnation du courage aussi. La célèbre avocate et militante Asma Jahangir est décédée ce dimanche d'un arrêt cardiaque. Elle avait 66 ans.

    Ce petit bout de femme d'un mètre cinquante, visage sévère et lunettes rectangulaires, a connu le pire au Pakistan : la prison, où elle a été passée à tabac, les menaces de mort, et une tentative de meurtre. Car elle s'est opposée au nom des droits humains et de la démocratie aux deux forces du pays : l'armée et les religieux.

    Parmi les premières femmes à devenir avocate, elle s'est hissée à force de combats périlleux jusqu'à la présidence du barreau pakistanais.

    Asma Jahangir a défendu des décennies durant les femmes, les minorités et les travailleurs exploités. Un temps rapporteur spécial aux Nations unies pour le Conseil des droits de l'homme, elle avait reçu en 2014 les insignes d'officier de la Légion d'honneur.

    Le Premier ministre pakistanais Shahid Abbasi, qui a fait part de son chagrin, a salué ses « immenses contributions » pour la défense de la justice. Sur les réseaux sociaux, certains demandent que lui soient accordées des funérailles d'Etat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.