GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
    • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
    • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
    • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
    • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
    • Guerre commerciale Washington-Pékin: entrée en vigueur des taxes américaines sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises
    • Etats-Unis: une deuxième femme accuse le juge Kavanaugh d'inconduite sexuelle (New Yorker)
    Asie-Pacifique

    Birmanie: un accord de cessez-le-feu signé par deux groupes ethniques

    media Kya Khun Sar (au centre), leader du groupe ethnique rebelle Lahu democratic union signe un accord de cessez-le-feu, aux côtés de deux autres responsables de groupes rebelles, lors d'une cérémonie à Naypyidaw, le 13 février 2018. THET AUNG / AFP

    En Birmanie, deux groupes ethniques ont signé un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement, mardi 13 février. Le New mon state party et le Lahu democratic union sont des mouvements représentant deux ethnies situées à la frontière thaïlandaise. Aung San Suu Kyi était présente à la cérémonie dans la capitale Naypidaw, ainsi que le chef de l’armée.

    De notre correspondante à Rangoun,

    C’est une date importante pour Aung San Suu Kyi, car ce sont les deux premiers groupes ethniques à signer un cessez-le-feu depuis son arrivée au pouvoir. La dirigeante a d'ailleurs fait de la réconciliation nationale sa priorité. En 2015, 8 groupes ethniques avaient déjà signé l’accord de cessez-le-feu. Ils ont donc été rejoints par ceux des ethnies Mon et Lahu.

    Dans son discours ce mardi, Aung San Suu Kyi n’a pas manqué de souligner l’importance de cet accord. « C’est le début du processus de paix, le début du dialogue politique, le début de la diminution des conflits armés, a-t-elle déclaré. La première étape pour poser les fondations de la République fédérale démocratique du futur. » Les deux nouveaux signataires ne devraient pas être les seuls en 2018, selon la commission de paix du pays chargée des négociations.

    Une paix lointaine

    Mais malgré ces promesses, sur le terrain, la paix est loin d’être acquise. En effet, même parmi les signataires de l’accord de cessez-le-feu, tous n’ont pas déposé les armes. Par ailleurs, une dizaine d’autres rébellions ne l’ont toujours pas ratifié.

    Ces dernières semaines, dans l’Etat Kachin, au nord de la Birmanie, les combats se sont encore intensifiés avec l’Armée pour l’indépendance kachin. Plusieurs centaines de civils ont pris la fuite. Certains ont quitté les camps de déplacés dans lesquels ils se trouvaient à cause de la proximité des combats. Les militaires birmans ont mené des raids aériens et des attaques à l’arme lourde, notamment dans la région de Tanai, où se trouvent de nombreuses mines d’ambres sous le contrôle de la rébellion kachin.

    Le 1er février dernier, cette rébellion a rencontré les militaires birmans en Chine pour des discussions. C’était la première fois depuis 2014, mais sans aboutir à un accord.

    Succès symbolique

    Pour Aung San Suu Kyi, la signature du cessez-le-feu par deux groupes ethniques reste un succès symbolique. La dirigeante a déclaré ce mardi qu’elle allait continuer le dialogue avec les non-signataires pour essayer de mettre fin aux conflits.

    Mais derrière ces mots, la réalité est plus compliquée. Par exemple, les deux groupes qui ont signé cet accord faisaient partie d’une coalition : l’UNFC, qui se trouve donc aujourd’hui affaiblie, puisque les autres membres n’ont eux pas signé l’accord. Les négociations sont dans l’impasse. Les leaders de l’UNFC ont demandé à rencontrer Aung San Suu Kyi et le commandant en chef de l’armée. Mais selon le porte-parole de la coalition, on leur a répondu que ce serait impossible tant qu’ils n’auront pas signé le cessez-le-feu.

    Et sans signature, impossible de participer à la conférence de paix du XXIe siècle de Panglong, qui réunit gouvernement et groupes rebelles. La nouvelle session devait avoir lieu à la fin du mois de janvier, elle a été reportée à ce mois-ci sans qu’aucune date n’ait été annoncée pour l’instant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.