GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Visite de Justin Trudeau en Inde: un accueil plutôt tiède

    media Justin Trudeau et sa famille devant le Taj Mahal, à Agra, le 18 février 2018. REUTERS/Adnan Abidi

    Pour sa première visite en Inde qui a débuté samedi 17 février, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a reçu un accueil plutôt tiède. La presse indienne et internationale estime que son homologue indien Narendra Modi, avec qui il doit s'entretenir en fin de semaine, l'aurait en quelque sorte snobé depuis son arrivée. New Delhi accuse Justin Trudeau de sympathiser avec un mouvement indépendantiste indien, très actif dans les années 1980.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    C'est un ministre de second rang qui est venu accueillir Justin Trudeau sur le tarmac lors de son arrivée à New Delhi, samedi. Son homologue indien Narendra Modi, qui vient souvent en personne accueillir les chefs d'Etat  en visite et est même réputé pour ses étreintes amicales, n'a pas fait le déplacement. Le chef du gouvernement de l'Uttar Pradesh, la région où se trouve le Taj Mahal, n'a pas non plus jugé utile d'aller rencontrer le Premier ministre canadien lorsque ce dernier est venu visiter le célèbre monument moghol, accompagné de sa famille.

    Le gouvernement indien affirme avoir suivi le protocole habituel et nie toute accusation de boycott. Mais pour la presse indienne, il s'agit indéniablement d'un froid diplomatique. Justin Trudeau paierait son soutien par association à la cause séparatiste sikhe, religion minoritaire en Inde, dont les fidèles vivent majoritairement dans la région du Pendjab, au nord-ouest.

    Plusieurs membres d'origine indienne du gouvernement Trudeau, dont son ministre de la Défense Harjit Sajjan, sont accusés de sympathies séparatistes. Le Canada compte 1,4% de Sikhs au sein de sa population et de nombreux parlementaires issus de cette communauté. En Inde la violente répression du mouvement séparatiste sikh avait provoqué en représailles l'assassinat en 1984 d'Indira Gandhi, alors Première ministre de l'Inde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.