GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Australie: accusé de harcèlement sexuel, le vice-Premier ministre démissionne

    media Après plusieurs scandales successifs, le vice-Premier ministre australien Barnaby Joyce, accusé de harcèlement sexuel, a annoncé sa démission le 23 février 2018. AAP/Lukas Coch/via REUTERS

    L’affaire aura occupé les gros titres des journaux australiens pendant plus de deux semaines, mais maintenant ça y est – ou presque : le numéro 2 du gouvernement australien a annoncé ce vendredi 23 février qu’il démissionnera lundi prochain. Les appels au départ de Barnaby Joyce s’étaient multipliés depuis la révélation de sa liaison avec une ancienne collaboratrice, qui attend un enfant de lui.

    Barnaby Joyce, fervent chrétien de 50 ans, est le président du Parti national et le champion des valeurs conservatrices. Mais ce père de quatre enfants est aujourd’hui séparé de sa femme, depuis la révélation de sa liaison avec une ancienne collaboratrice de 33 ans enceinte de ses œuvres. Barnaby Joyce est aussi accusé d’avoir fait nommer la jeune femme dans un cabinet ministériel.

    Suite à cette affaire, le Premier ministre Malcolm Turnbull avait annoncé une interdiction des relations sexuelles entre les ministres et leurs collaborateurs, et tenu des propos peu amènes envers son ministre, qui lui avait répondu de manière assez acerbe.

    Mais ce n’est pas pour toutes ces raisons que Barnaby Joyce quitte la présidence de son parti et son poste de vice-Premier ministre. Il a expliqué que si sa position était devenue intenable, c'est parce qu'une plainte pour harcèlement sexuel le visant a été déposée auprès de son parti, des faits qu'il nie vigoureusement.

    Son successeur à la tête du Parti national deviendra automatiquement numéro deux du gouvernement. Par contre, pour éviter que la coalition conservatrice qui dirige le pays ne perde sa très courte majorité au Parlement, l’élu de Nouvelle-Galles du Sud a annoncé qu’il resterait député, mais qu’il se ferait discret, et qu’il continuerait à travailler sur son livre. De fait, il semble avoir beaucoup de choses à raconter.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.