GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canada: une tornade a provoqué d'importants dégâts non loin d'Ottawa (médias)
    • L'Assemblée de la Polynésie française repousse à 62 ans (contre 60 auparavant) l'âge de départ à la retraite
    • Un journaliste assassiné dans le sud du Mexique, le 9e en 2018 (employeur)
    Asie-Pacifique

    Le nettoyage ethnique des Rohingyas en Birmanie se poursuit, dénonce l'ONU

    media Des enfants réfugiés rohingyas au camp de Thankhali, le 12 janvier 2018 au Bangladesh. AFP

    « Le nettoyage ethnique des Rohingyas se poursuit en Birmanie », c’est ce qu’affirme ce mardi 6 mars Andrew Gilmour. Le Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU revient d’un voyage de quatre jours au Bangladesh, où il a rencontré quelques-uns des 700 000 réfugiés chassés ces six derniers mois de Birmanie par l’armée. 

    « Le gouvernement birman ne cesse de dire au monde qu’il est prêt au retour des réfugiés rohingyas, alors que dans le même temps ses forces de sécurité continuent de les chasser vers le Bangladesh », affirme Andrew Gilmour, sous-secrétaire général aux droits de l'homme de l'ONU. Après quatre jours de rencontres avec les réfugiés dans les camps de Cox’s Bazaar, près de la frontière entre les deux pays, Andrew Gilmour en est convaincu : en Birmanie, le nettoyage ethnique des musulmans rohingyas continue.

    Seule la nature de la violence a changé : « De la boucherie sanglante et des viols de masse, on est passé à une campagne de terreur et de famine de moindre intensité, dont l’objectif semble être de chasser de chez eux les Rohingyas restant et les pousser vers le Bangladesh ». Il est donc « inconcevable », souligne le Haut-commissaire aux droits de l’homme, que dans un futur proche des Rohingyas retournent en Birmanie. 

    L’armée birmane continue de nier toute exaction à l’encontre de la population rohingyas - excepté un incident isolé. L’armée a d'ailleurs encore répété que les Rohingyas ne faisaient pas partie des groupes ethniques birmans: une opinion partagée par la majeure partie de la population birmane. Pendant ce temps, au Bangladesh où la mousson approche, Andrew Gilmour craint que les centaines de milliers de réfugiés entassés dans des camps ne soient maintenant victimes de glissements de terrains et d’inondations.

     

    Les réfugiés que j’ai rencontrés à Cox's Bazaar, qui étaient arrivés ces dix derniers jours, m’ont dépeint une situation que je ne peux, je crois, que qualifier de nettoyage ethnique continu. Ils m’ont tous décrit un système de violence, de passage à tabac, de viols, de meurtres, mais aussi une campagne encore plus systématique de famine organisée.
    Andrew Gilmour, Haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU 06/03/2018 - par Christophe Paget Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.