GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Grève à la SNCF: Laurent Berger (CFDT) «souhaite» qu'elle s'arrête après le 28 juin (CNews)
    • Yémen: l'aéroport de Hodeida désormais sous «contrôle total» des forces progouvernementales (Emirats)
    • Bande de Gaza: Israël frappe vingt-cinq objectifs en riposte à des tirs de projectiles (armée)
    Asie-Pacifique

    Un parti suscite l'espoir d'une nouvelle page pour l'histoire de la Thaïlande

    media Thanathorn Juangroongruangkit, fondateur du parti thaïlandais «Future Forward», le 15 mars 2018 à Bangkok. REUTERS/Athit Perawongmetha

    Un souffle de renouveau dans la politique thaïlandaise. Un jeune homme d’affaires a lancé, ce jeudi 15 mars 2018, un nouveau parti politique, le « Future Forward ». Il vise la jeune génération et prône la réconciliation politique, après près de quinze ans de conflits intenses. Les experts pensent que ce nouveau parti pourrait jouer un rôle significatif lors des élections prévues en février prochain.

    Avec notre correspondant à Bangkok,  Arnaud Dubus

    Pour beaucoup de Thaïlandais, qui sont lassés de voir les vétérans de l’armée et les caciques de la politique dominer la scène, le lancement du parti Future Forward est une lueur d’espoir. Son fondateur, Thanathorn Juangroongruangkit, est l’héritier de l’une des plus grosses firmes thaïlandaises, active dans le domaine des pièces détachées automobiles. Mais surtout, il a le désir de renouveler le monde politique compassé du royaume. Pour cela, il a fait appel à des artistes, à des juristes pro-démocratiques et à des militants des droits de l’homme.

    Lors de la conférence de presse de lancement du parti à Bangkok, Thanathorn Juangroongruangkit s’est clairement positionné : il a dénoncé ceux qui gouvernent par les armes. Une allusion claire à la junte, qui a saisi le pouvoir lors d’un coup d’Etat en 2014. Certains experts pensent que ce parti a ce qu’il faut pour séduire la nouvelle génération, et même pour faire bonne figure lors des élections, en principe prévues pour février prochain. Il se distingue en tout cas des autres nouveaux partis qui, pour la plupart, se sont rangés derrière les militaires.

    → À relire : En Thaïlande, la junte va réautoriser les activités politiques

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.