GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: un plan de trois ans pour améliorer la qualité de l'air

    media Des piétons sur la route menant à la section de la Grande Muraille à Badaling, un district dans le nord-ouest de Pékin, le 27 février 2018. REUTERS/Thomas Peter

    En Chine, la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, la grand-messe de la politique chinoise, s’achève dans 4 jours. En marge de ce grand rendez-vous politique, il a aussi été question de pollution et le ministre de l’Environnement a présenté à cette occasion un nouveau plan de lutte pour rendre en Chine l’air plus respirable.

    Avec notre correspondante à Shanghai,  Angélique Forget

    C’est devant un parterre de journalistes chinois et étrangers que le ministre de l’Environnement a présenté ce qu’il appelle son plan pour « gagner la guerre contre la pollution ».

    Une conférence de presse de près de deux heures au cours de laquelle le ministre a annoncé un plan de trois ans pour améliorer la qualité de l’air. Il a notamment annoncé vouloir réduire la concentration de particules fines, et nocives, ces fameuses PM2.5

    La Chine, premier pollueur de la planète, a lancé son premier plan de lutte contre la pollution en 2013, sous la pression de l’opinion publique. Le ministre de l’Environnement s’est félicité du chemin parcouru depuis cette date : les émissions de particules fines ont baissé d’un tiers en 4 ans, et Pékin n’a connu que 23 jours de pollution grave en 2017 contre 58 en 2013.

    Une politique volontariste qui s’est menée à marche forcée : cet hiver les autorités avaient notamment ordonné la fermeture d’usines trop proches des centres-villes, et la fin du chauffage au charbon, sans que les habitants n’y soient préparés.                                        

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.