GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Sud-Etats-Unis: des manoeuvres militaires raccourcies

    media Les Sud-Coréens et les Américains effectuent régulièrement des exercices militaires conjoints. Ici le 26 avril 2017 à Pocheon. JUNG Yeon-Je / AFP

    En Corée du Sud, Séoul et Washington ont annoncé la reprise de leurs exercices militaires conjoints annuels le 1er avril, mais ces manœuvres ont été raccourcies d’un mois, a précisé le ministère sud-coréen de la Défense. L’exercice militaire baptisé Foal Eagle, initialement prévu en février, avait été reporté pour éviter de coïncider avec les Jeux olympiques d’hiver, organisés en Corée du Sud. Ce report avait aussi été vu comme un signe de bonne volonté, qui avait permis de faciliter la détente avec la Corée du Nord observée depuis janvier 2018.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Si le Pentagone assure que ces exercices seront « d’une ampleur similaire à ceux des années précédentes », ils ne dureront en réalité qu’un mois au lieu de deux. Ils pourraient ainsi se terminer avant le sommet, prévu fin avril, entre les dirigeants nord et sud-coréens.

    L’année dernière, près de 24 000 soldats américains et des centaines de milliers de Sud-Coréens avaient participé aux manœuvres. Celles-ci provoquent à chaque fois la fureur de Pyongyang, qui les qualifie de « préparatifs à une invasion ». Mais, cette année, l’heure est à la détente. Début mars, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a assuré à des émissaires sud-coréens en visite dans sa capitale qu’il « comprenait » que ces exercices « devaient être maintenus ».

    Un geste de bonne volonté, alors que Kim Jong-un offrait un sommet au président américain Donald Trump. Ce sommet devrait avoir lieu fin mai, et Pyongyang a promis de cesser d’ici là tout essai nucléaire et balistique. Cette réduction de la durée des manœuvres par Séoul et Washington peut donc être vue comme un nouveau geste destiné à faciliter la reprise du dialogue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.