GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corées: au Nord et au Sud, «dénucléarisation» ne veut pas dire la même chose

    media Le numéro un nord-coréen Kim Jong-un en compagnie de Chung Eui-yong, le conseiller à la sécurité nationale du président sud-coréen. The Presidential Blue House/Yonhap via REUTERS

    Des discussions entre les deux Corées ont commencé sur la frontière ce 29 mars. Leur but est de préparer le premier sommet depuis onze ans et qui doit avoir lieu le 27 avril entre les deux dirigeants sud-coréen et nord-coréen, Moon Jae-in et Kim Jong-un.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    « La dénucléarisation de la Corée du Nord est le point le plus important de notre agenda, c’est sur cette question que nous allons concentrer nos discussions », a déclaré le chef de la délégation sud-coréenne, le ministre de la Réunification, Cho Myong-gyon, avant de se rendre aux pourparlers sur la frontière qui ont débuté entre les deux Corées ce 29 mars.

    Ces discussions interviennent quelques jours après la visite-surprise du dirigeant nord-coréen à Pékin. Lors d’une rencontre avec le président chinois Xi Jinping, Kim Jong-un a affirmé son engagement en faveur de la « dénucléarisation de la péninsule ».

    Fin du parapluie nucléaire américain

    Or, les deux Corées devront d’abord se mettre d’accord sur la définition même de dénucléarisation. Quand Kim Jong-un parle de « dénucléariser la péninsule », l’expression signifie en réalité pour le régime que la Corée du Sud et le Japon ne doivent plus être protégés par le parapluie nucléaire américain et que les troupes américaines doivent se retirer de Corée.

    Autant de demandes inacceptables pour Séoul et Washington. Ce qui laisse présager des négociations difficiles. Ce sommet prévu le 27 avril entre les deux Corées permettra donc d’en savoir plus sur les intentions réelles de Pyongyang et sur les compromis que le régime est prêt à faire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.