GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Australie: le gouvernement durcit le ton après une série de scandales financiers

    media Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull en conférence de presse au Parlement australien à Canberra, le 5 décembre 2017. REUTERS/AAP/Mick Tsikas/

    Scandales en rafale dans la finance australienne sur fond de malversations généralisées au sein d'une entreprise de services financiers. Son dirigeant a démissionné ce vendredi 20 avril et le gouvernement conservateur a annoncé le durcissement de la législation pour protéger son secteur financier.

    La société AMP a annoncé ce vendredi la démission de son PDG Craig Meller « avec effet immédiat », présentant « ses excuses les plus totales ». L'entreprise a reconnu avoir menti au régulateur des marchés australien au sujet du scandale qui a affecté près de 16 000 clients entre 2009 et 2016.

    La commission d'enquête a en effet révélé des abus généralisés au sein de l'AMP qui, entre autres, facturait ses services à certains de ses clients longtemps après leur mort.

    Le gouvernement du Premier ministre conservateur, Malcolm Turnbull, qui lui-même est un ancien banquier d'affaires, a longtemps résisté aux appels de l'opposition travailliste à ouvrir une commission d'enquête. Mais face à la colère de l'opinion publique, il a dû changer son fusil d'épaule.

    Dans la ligne de mire des pouvoirs publics : quatre grandes banques du pays qui sont mêlées à une série d'affaires de fraude présumée aux assurances-vie ou aux prêts immobiliers.

    La ministre des Services financiers a dévoilé un projet de loi pour durcir la répression pénale en la matière. Avec des amendes pouvant aller jusqu'à 10 % du chiffre d'affaires annuel des établissements concernés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.